Portrait de la semaine: Ada Lovelace

Seriez-vous surpris si je vous apprenais qu’on avait créé le code informatique avant d’inventer l’ordinateur ? Cette semaine, je vous propose de découvrir la vie de Ada Lovelace, la première personne ayant écrit un code, au cours du XIXe siècle. 

LES CHRONIQUES DU CQFD : chaque semaine retrouvez des chroniques sur le site du CQFD.
Aujourd’hui : la chronique histoire “Le portrait de la semaine” sur Ada Lovelace

Ada Byron nait le 10 décembre 1815 à Londres. Elle est la fille de George Byron, poète britannique, et d’Annabella Milbanke. Lord Byron est à l’origine de plusieurs scandales, notamment accusé de relations incestueuses et de tentatives de viol sur sa femme. La mère d’Ada quitte son mari en janvier 1816 et part avec sa fille. Ils se séparent officiellement en avril 1816, à la suite de quoi Lord Byron quitte le Royaume-Uni et n’y reviendra jamais. Il ne reverra jamais sa fille. 

Annabella est une femme intelligente et cultivée. Passionnée de mathématiques, elle veille à ce que sa fille reçoive une très bonne éducation dans ce domaine, et dans les sciences en général. C’est une éducation qui est peu commune pour une enfant de la noblesse à cette époque. 

Alors qu’elle a 16 ans, Ada rencontre Mary Somerville, mathématicienne et astronome écossaise du XIXe siècle. Cette dernière va l’encourager à progresser en mathématiques et lui fait rencontrer, le 5 juin 1833 Charles Babbage. Babbage est un inventeur visionnaire britannique dans les domaines de l’informatique et des mathématiques, ainsi que de la philosophie analytique. Il est le premier à énoncer le principe d’un ordinateur. Ada est fascinée par ses machines de calcul et trouve en Charles le père qu’elle n’a jamais eu. 

En 1935, Ada se marie avec William King, comte de Lovelace, et devient Lady Lovelace. De leur union naît trois enfants, Byron (1836), Annabella (1837) et Ralph Gordon (1839). Son mari encourage Ada dans ses activités en mathématiques. Mais malheureusement, Ada est de santé fragile, et entre ses activités d’épouse et de mère, elle n’a plus le temps de se consacrer aux mathématiques. Cela dure jusqu’en 1839 où elle demande à Charles Babbage de lui recommander un tuteur. Elle se met à travailler avec Auguste De Morgan qui est très enthousiaste quant aux travaux de Ada. Après de nouveaux problèmes de santé en 1841, elle arrête l’étude des mathématiques, avant de s’y remettre en 1842. Elle va alors aider Babbage dans le développement de sa machine analytique,destinée au calcul et à l’impression de tables mathématiques (on appelle cela machine à différences, qui est une calculatrice mécanique). Babbage incorpore à cette machine des cartes du métier à tisser Jacquard lyonnais afin de donner des instructions à la machine. C’est l’ancêtre de l’ordinateur moderne. 

En octobre 1842, Ada est âgée de 27 ans. Elle traduit un article en français d’un ingénieur italien consacré aux machines à calculer. Elle y passera neufs mois. Babbage étant malade, il n’intervient que peu sur ce travail. Il propose à Ada d’augmenter la traduction avec ses notes et en commentant des aspects du mémoire. Ada est enchantée de l’idée. Ils travaillent tous les deux sur le projet d’Ada. Charles la corrige, l’aide, annote ses notes. Elle ajoute au total sept notes référencées de A à G. Dans la note G, elle décrit l’enchaînement d’instructions qu’il faut donner pour réaliser une suite mathématique, jusqu’à la position des rouages. Ce programme est considéré comme le véritable premier programme informatique au monde. Comme beaucoup de femmes à cette époque, elle signe son article de ses seules initiales. 

On ne sait pas dans quelle mesure précise Ada a programmé elle-même cet algorithme, puisqu’elle était en très étroite collaboration avec Charles Babbage. Ce qui semble être sûr, notamment grâce à des échanges de lettre entre Ada et Charles, c’est qu’elle a eu l’idée, et que Babbage lui a fourni les formules mathématiques nécessaires à la réalisation de son programme. 

Dans les années 1930, Alan Turing créera le premier vrai ancêtre de l’ordinateur. 

N’ayant pas obtenu de subventions de l’Etat britannique, Ada Lovelace se met à faire des paris hippiques pour financer les recherches qu’elle mène avec Babbage. Malheureusement, elle se couvre de dettes. 

Elle meurt à l’âge de 36 ans, le 27 novembre 1852 à Marylebone à Londres, emportée d’un cancer de l’utérus qui la faisait énormément souffrir. Charles Dickens, qui était un ami à elle, lira un texte à son enterrement. 

Après sa mort, Ada Lovelace tombe dans l’oubli. Pour lui rendre hommage, le Département de la Défense Américain crée un langage de programmation entre 1977 et 1983 qu’il nommera Ada. On peut également voir son portrait sur les hologrammes d’authentification des produits de la marque Microsoft. 

Eve Poulallion

Sources : 

Radio RTL 

Futura sciences 

France Culture 

Wikipedia