Science et Manga : Les recommandation de la BU

Bonjour à toustes!  

Suite à notre article autour du festival Science et Manga de la BU qui s’intéresse au thème du virtuel dans la japanimation et les mangas, cette dernière vous a concocté une petite liste annotée de mangas et autres films d’animation disponibles… A moins qu’ils ne soient déjà empruntés ! Nous avons déjà parlé de certains d’entre-eux, comme Reset ou Summer Wars, alors n’hésitez pas à retourner lire notre précédent article si vous souhaitez lire nos avis.  

En vous souhaitant d’agréables lectures, et en remerciant à nouveau notre BU préférée,  

La team CQFD 

Read More

Les échappées littéraires : Au Sommet D’une Dune

Avec cette publication, nous inaugurons aujourd’hui l’ouverture de nouvelles colonnes sur notre site, entièrement dédiées à la création. Chaque week-end retrouvez un nouveau texte (ou encore d’autres choses, qui sait) de la part de l‘atelier d’écriture de la Mission Culture, mais aussi des créations originales de nos adhérent·e·s.

Bonne lecture !

Read More

Balade dans le Monsterverse!

Salut à vous adorateurs de Kaijus! A l’occasion de la sortie future de Godzilla vs Kong, je me disais qu’il serait bien de se remémorer ce qui fait vibrer l’âme de certains depuis 2014 : le Monsterverse! Initiative semblable au MCU , cet univers cinématique étendu a pour but de réunir tous les plus grands kaijuset autres monstres géants du studio japonais Toho, à qui l’on doit le lézard atomique connu de tous : Godzilla ! Et attention aux spoils, ils sont partout ! 

Et c’est avec lui que nous avions rendez-vous dans les salles sombres pour la première fois en 2014. Véritable cible des essais nucléaires des années 50, il sera cependant sauveur de l’humanité en purgeant la terre de deux Mutos, d’autres Titans ne ressemblant à rien de connu, ayant la capacité de produire des décharges électromagnétiques d’une grande amplitude. Godzilla se place donc en arme que la nature déploie pour restaurer son équilibre. Cet aspect est d’autant plus exacerbé par les échecs consécutifs de l’humanité qui semblent minuscule face à la force colossale de mère nature, même en possession de l’arme atomique.

C’est en 2017 que l’on découvre Kong Skull Island, où l’on rencontre avec l’autre vedette de ce monsterverse. Ce film se prend place dans les années 70, à la fin de la guerre du Vietnam. C’est dans ce cadre qu’une escouade de soldats à qui l’odeur du napalm manque, accompagnée d’un trappeur et d’une journaliste, vont devoir subitement lutter pour leur survie au sein de l’Ile du Crâne, non répertoriée sur les cartes maritimes. Ces terres figées dans le temps habitent un écosystème où règne la démesure. Dominées par Kong, un gorille titanesque ne demandant qu’à vivre une vie paisible sur son île, notre groupe de trouble-fêtes va réveiller par mégarde des Skullcrawller, ennemis jurés du grand singe depuis que ces reptiles blanchâtres à la gueule d’enfer ont tué ses parents… 

    Enfin, nous revenons dans le présent, 5 ans après l’affrontement de Godzilla et des Mutos, pour regarder Godzilla, King of the Monsters. Alors que Monarch, organisation mondiale d’étude des kaijous, surveille de près les différents titans endormis de par le monde, un mystérieux groupe éco-terroriste s’en prend à différents sites, réveillant notamment le tout-puissant King Ghidorah, Dragon à trois têtes aux incommensurables pouvoirs foudroyants. Godzilla va devoir user de toutes ses capacités et atteindre un état jamais vu auparavant pour terrasser la vouivre étincelante, à l’extrême résilience, afin d’asseoir son statut de roi des monstres. 

Et maintenant ? Qu’attendre pour Godzilla vs Kong ? Mettons tout de suite les choses au clair : une victoire de Kong n’aurait aucun sens du point de vue de ce que le Monsterverse essaye de faire passer comme message. Godzilla est une force de la nature, défiant des monstres aussi divins que lui alors que tous rasent des villes à leurs simple passage. Kong, lui, n’est qu’une figure anthropomorphe parmi tous ces géants, qui ne pourra compter que sur son intelligence et les boosts scandaleux que Legendary lui fournit pour espérer frôler la victoire. Bien évidemment, nous pouvons nous attendre à un scénario à la Batman vs Superman, où un ennemi commun serait à abattre à tout prix. 

    Mais qui pour succéder à King Ghidorah ? Les terroristes ont récupéré une tête du dragon de foudre, alors pourquoi pas Mecha King Ghidorah ? Des images du trailer nous montrent potentiellement Mecha Godzilla. Mais sachez que j’ai deux autres noms qui me feraient excessivement plaisir :  

  • Biollante, la Rose ayant été en contact avec des cellules de notre lézard atomique adoré, devenue un monstre géant à la tête crocodilienne et aux membres plantes carnivores. 
  • Mais surtout Destoroyah, probablement seul kaiju plus puissant que King Ghidorah à la Toho. A l’origine simple petit crustacé marin, la folie des hommes va le faire muter jusqu’à devenir un titan aux multiples capacités capable de blesser grièvement un Godzilla au meilleur de sa forme sans aucun mal ! 

Sur ce, j’espère avoir attisé en vous la flamme des combats de monstres géants qui brûle en moi. C’était un Naturaliste Sociopathe, pour vous servir…

Crédits images: 

https://www.godzilla-movies.com/news/burning–fire-godzilla-battles-monsterverse-destroyah-epic-new-fan-artwork

https://wallpapersden.com/godzilla-vs-king-ghidorah-king-of-the-monsters-wallpaper/1280×720/

https://www.deviantart.com/giuseppedirosso/art/Kong-Skull-Island-Alpha-Skullcrawler-Kong-1-688082362

godzilla 2014-vs-muto

Sciences, Manga et virtuel; La sélection de la rédaction :

Jusqu’au 3 avril, la BU vous propose d’explorer les possibles virtuels à travers les mangas et la japanimation. Et comme au CQFD on a quelques amateurs et amatrices du genre, on leur a demandé à quoi iels pensaient en premier quand on leur dit ‘’manga, anime et virtuel’’ :  

Code Lyoko – Andréa, L2 Sciences de la Biodiversité  

Code Lyoko! Et oui, théoriquement cette série parle (entre autres) de réalité virtuelle… Même si passer d’un collège à un désert fait de pixels à chaque épisode est un concept peu commun. Malgré toutes les questions que cet animé fait nous poser… Quoi vous voulez une liste ? Bon d’accord… Pourquoi les chara designs sont-ils si chelous ? Odd: fille ou garçon ? (Sérieusement, je me pose encore la question.) Pourquoi cette 3D dégueulasse ? Pourquoi le méchant s’appelle Xanax… enfin Xana? Pourquoi les larbins du méchant ont un point faible aussi évident ? Nan sérieusement c’est pire que l’Etoile Noire à ce niveau-là. Probablement un syndrome des dessins animés des années 2000. Il n’empêche que cette série scotchait probablement pas mal d’entre-nous devant la télévision étant gamins…Point bonus : ce dessin animé n’a pas été créé pour vendre des jouets !  Du moins dans mes souvenirs. Alors pourquoi ne pas se replonger dans Code Lyoko pour retrouver la joie (ou la tristesse ?) de notre jeunesse ? 

Reset (Tetsuya Tsutsui) – Charlotte la Câlinothérapeuthe, L3 Biodiversité 

Reset, c’est un manga en un tome qui a été un coup de cœur quand je l’ai découvert il y a plusieurs années déjà. C’est à travers lui que j’ai découvert toute l’œuvre de Tetsuya Tsutsui, qui est très vite devenu un de mes mangaka préférés. Je ne résiste donc pas à l’envie de faire découvrir cet auteur assez peu connu mais acclamé par la critique. Reset s’interroge sur la limite entre le virtuel et le réel : à quel moment la frontière entre les pixels et les atomes s’effrite ? Par quoi ce phénomène est-il causé ? Quelles peuvent en être les conséquences ?  

Japon, de nos jours. Le fils de la concierge d’un immeuble, que personne ne voit jamais, créé un jeu en ligne accessible uniquement aux habitants du quartier : Dystopia. Copie conforme du monde réel, le moindre appartement y est modélisé jusqu’au plus petit détail. Seule différence ? Des armes sont disponibles et placées de manière stratégique pour que les voisins s’amusent à se pourchasser et à s’entretuer. Brouillant la frontière entre le jeu et la réalité, Dystopia semble pousser les joueurs les plus fragiles au suicide. Le professeur d’un élève victime de ce jeu, une habitante de l’immeuble et un jeune hacker mandaté par la police vont s’allier pour enquêter sur la vague de suicide qui s’abat sur la paisible résidence Asamigawa… 

Tetsuya Tsutsui touche ici à deux thèmes qu’il aime aborder dans ses œuvres : la cybercriminalité, et le morbide. C’est en effet une histoire de meurtres, tant fictifs que bien réels, causés par une manipulation inconsciente de l’esprit des joueurs par “GM”, le maître du jeu. Et tout comme le jeu en ligne, l’auteur brouille lui aussi notre lecture : les instants dans et en-dehors du jeu sont entremêlés, si bien qu’il est parfois compliqué de savoir non pas ce qu’il se passe, mais où ça se passe. C’est tout le génie de l’auteur : il nous fait vivre ce que ses personnages vivent en se servant de la construction des cases et des dessins. Je vous invite donc vivement à découvrir ce récit, pour peu que je vous aie donné envie de le lire et de vous interroger à votre tour sur l’impact qu’un jeu hyperréaliste pourrait avoir sur notre cerveau. 

Ghost in The Shell – Axel, L3 Géoscience  

Difficile de choisir une seule œuvre. Une proposition assez évidente serait les séries de light novel et d’animation de l’univers de Sword Art Online ou encore Overlord dans lesquels virtuel et réalité s’entremêlent souvent au détriment de la sécurité et de la santé des personnages qui habitent ces mondes. Je pense aussi aux bandes dessinées/romans graphiques que sont Carbone&Silicium où certains personnages voient dans le virtuel numérique une transcendance de la réalité matérielle limitée, ou Bolchoï Arena qui emprunte lui aussi le chemin du terrain de jeu en réalité virtuelle en réseau, mais l’on sort un peu du thème nippon. Je ne résiste pas non plus à l’envie de vous glisser quelques mots à propos de Summer Wars. Film dont le réseau social global aux apparences de MMO (jeu massivement multijoueur) flashy, mais surtout son histoire touchante, en font un de mes favoris. Mais si je ne devais en recommander qu’un, non sans déchirements, ce serait un manga adapté en films et en séries, un pilier du genre cyberpunk : Ghost in the Shell. Au premier abord l’œuvre n’a pas un grand rapport avec la réalité virtuelle, (ce qui n’empêche pas le Major de porter un masque n’ayant rien à envier aux appareils actuels).  L’univers a certes connu une adaptation en film à regarder en réalité virtuelle. Mais ce qui en fait un incontournable pour parler technologie et virtuel, c’est que quelles que soient les itérations (manga, films d’animation, ‘’prise de vue réelles’’, séries d’animations), toutes sont parcourues de questionnements et d’explorations autour des problématiques cartésiennes de la dualité entre le corps et l’âme, ici appelée ghost, dont on ne cessera de questionner la réalité, la virtualité, la préservation et l’évolution.  

Résultat de recherche d'images pour "ghost in the shell major thermooptic"

Vous pouvez retrouver tout ces mangas, films et séries au quartier  libre de la BU science ! 

Les derniers articles du CQFD :

Among US, entre Carpenter et Thiercelieux

Peut-être êtes-vous passés à côté, vous demandant quel était encore ce jeu mobile gratuit. « Sorti en 2018 ? Rien de nouveau alors » ou encore : « Les espèces de haricots en combis avec un carré gris pour le visage c’est Fall Guys c’est ça ? »  Ou bien avez-vous, comme de nombreux autres ces derniers jours, embarqués dans une mission scientifique prenant place dans un endroit isolé (vaisseau spatial, station aérienne, bases polaire et volcanique selon vos préférences) avec neuf autres compagnons vêtus de combinaisons colorées. Avec une seule certitude au fil des meurtres qui s’enchaînent : « Il y a un imposteur parmi nous ».  

Read More