A la découverte du… ”poisson revenant” (Macropinna microstoma)

LES CHRONIQUES DU CQFD : chaque semaine retrouvez des chroniques sur le site du CQFD.
Aujourd’hui la chronique naturaliste ”A la découverte de…” avec l’AELBO, et pour ce 7ème épisode : le poisson revenant

Il vous est peut-être déjà arrivé de croiser au détour d’une publication ou d’un tweet cet étrange poisson au crâne transparent. Communément appelé Barreleye fish en anglais, on trouve aussi l’appellation “Poisson Revenant” à cause de son air fantomatique. Il fait partie de la famille des Opisthoproctidae, et mesure 15 cm en moyenne. Ce petit “poisson”* est, comme vous vous en doutez, abyssal: il vit entre 600 et 800m de profondeur. Tous ont l’étrange – et unique! – particularité d’avoir leur yeux situés à l’intérieur de leur crâne translucide. Oui oui, à l’intérieur, sans que l’on sache encore pourquoi.

Petite devinette: saurez-vous placer correctement ses yeux sur la photo ci-dessous? Si vous avez dit les petites taches blanches qui lui donnent un air triste… Perdu! Ce sont des organes olfactifs. Vivant dans les sombres profondeurs, il a besoin de globes oculaires gigantesques pour capter la lumière: il voit donc grâce aux deux masses vertes dirigées vers le haut. Bravo à ceux qui l’avait deviné. Ce n’est que récemment que des scientifiques se sont aperçus de l’extrême mobilité des yeux, qu’on pensait continuellement tournés vers la surface, et ce grâce à une rencontre à 800m sous les eaux, entre quelques M.microstoma et un Rov (un robot sous-marin télécommandé). Leur vision est donc l’une des plus performantes des abysses.

Venons-en à sa deuxième particularité, moins réjouissante. Pourtant connu depuis 1939 grâce aux pêcheurs qui remontaient des individus morts pris dans leurs filets, ce n’est que lors de son observation dans son milieu naturel en 2004 que nous avons découvert sa première caractéristique. En effet, tous les spécimens connus jusqu’alors étaient morts et en mauvais état: comme bien d’autres animaux abyssaux, le poisson revenant est très sensible aux variations de pressions. Résultat: son crâne explose lors de la remontée, ce qui a longtemps fait penser que leur crâne était creux, et que les yeux étaient immobiles. Ce qui questionnait quant à ses méthodes de chasse! L’illustration ci-dessous représente Opisthoproctus soleatus tel que connu à l’époque , une autre espèce de Barreleye proche de celle dont vous nous parlons.

À l’heure actuelle, un seul individu a pu être remonté vivant et sans séquelles à la surface (bien que le pauvre soit mort quelques heures plus tard…). Ce sont deux chercheurs du “Monterey Bay Aquarium Research Institut”, ou MBARI, qui sont les auteurs de l’exploit. Ils ont ainsi pu confirmer la mobilité des yeux.

Nous pourrions vous en raconter plus sur ce fascinant “poisson”, comme ses méthodes de chasse à l’affût basées sur son odorat et sa vue (bien qu’il préfère voler sa nourriture à d’autres étranges créatures), ou de sa faculté à rester parfaitement immobile dans l’eau grâce à ses grandes nageoires qui bougent en permanence pour le stabiliser (un peu comme un Rov). Oui, nous pourrions le faire, mais nous préférons éveiller votre curiosité pour que vous alliez visiter vous-même quelques unes de nos sources (attention, certaines sont en anglais). Il reste énormément de choses à découvrir concernant cet animal, mais aussi d’autres êtres abyssaux. Qui sait? Nous vous reparlerons peut-être d’un autre de ces fantastiques animaux…

Nous vous souhaitons donc une bonne matinée/journée/soirée, et vous quittons sur les belles images de ce revenant filmé par des chercheurs du MBARI (à l’aide du fameux Rov!)

*Une dernière remarque avant de partir: si nous avons mis “poissons” entre guillemets, c’est pour une raison très simple: un “poisson”… Ca n’existe pas biologiquement parlant! On parle de groupe paraphylétique, c’est à dire un groupe avec un ancêtre commun mais qui ne regroupe pas TOUS ses descendants. Notre cher ami le revenant est un Actinoptérygien, plus proche de nous Tétrapodes que de ses cousins Chondrichtyens (comme les requins par exemple). Le youtubeur BioLogique l’explique très bien dans sa vidéo “Les poissons n’existent pas” ;).

À la semaine prochaine!

Signé par:

Un Naturaliste Sociopathe et Charlotte, Câlinothérapeuthe <3

Références:

https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/zoologie-mystere-abysses-poisson-crane-transparent-regarder-travers-18431/

https://figaronautisme.meteoconsult.fr/actus-nautisme-escales/2016-07-04/33862-a-la-rencontre-de-l-etrange-poisson-revenant-explosif

https://en.wikipedia.org/wiki/Barreleye