Votre cours, avec un PC ou du papier ?

La plume est plus forte que l’épée – mais qu’en est-il du processeur ?

Vous avez sans doute réfléchi à adopter ou avez décidé d’opter pour l’ordinateur en cours, comme votre serviteur ; c’est en effet pratique pour prendre des notes rapidement, suivre le diaporama, faire des recherches complémentaires éventuelles… Cependant, une étudei parue en décembre 2016, reprise par le journal ScientificAmericanii et Slateiii, réalisée par Susan M. Ravizza, Mitchell G. Uitvlugt, Kimberly M. Fenn semble apporter une réponse en faveur du bon vieux couple papier-crayon.

Ces chercheurs ont mesuré les performances scolaires de 84 volontaires, tout en leur demandant de se connecter à Internet via un serveur proxy (une passerelle entre leur ordinateur et Internet) de manière à suivre leur navigation et en leur demandant d’estimer le temps qu’ils passaient à surfer sur Internet en cours.

Des usages non-académiques en cause

Il en ressort que les étudiants de l’étude passent en moyenne 40 minutes sur 100 du temps de cours en ligne pour des usages non académiques : consultation de réseaux sociaux, vidéos sur YouTube, mails, achats sur Internet. Cet usage est associé avec un risque plus élevé d’échec aux examens.

En revanche, seulement 5 minutes en moyenne sont consacrées à des usages plus adaptés : dictionnaire, diapos en ligne, recherches complémentaires… Ce qui ne permet pas d’avancer un effet, la quantité étant trop restreinte.

Cause, ou symptôme ?

Pour creuser plus profond, les chercheurs se sont demandé si cet usage non-académique n’était pas un symptôme d’un manque d’intérêt facilitant l’échec final plutôt qu’une cause directe de l’échec ; cependant, après analyse, les personnes ayant de bons scores comme de mauvais étaient affectées également par cet usage d’Internet et en éprouvaient les mêmes conséquences. L’usage d’Internet semble donc bien être un facteur de baisse des résultats indépendants.

Quelles conclusions tirer ?

Selon les résultats, ainsi que ceux d’autres études, montrant notamment l’efficacité supérieure des notes prises à la main contre celles prises à l’ordinateur, ainsi que le fait que les utilisateurs d’ordinateurs distraits peuvent distraire leurs camarades, il semble nécessaire de reconsidérer cette décision, surtout si la concentration n’est pas votre point fort.

Par ailleurs, en France, certains professeurs d’université en appellent, après l’interdiction des portables au lycée, à celle des ordinateurs à l’universitéiv.

Alors, que choisir ? Il peut être intéressant, entre l’interdiction et le laisser-faire, d’explorer une troisième voie, celle de la reconquête de notre attention : de plus en plus d’articlesv s’alarment de la guerre livrée à notre concentration par nos appareils, qui nous bombardent de notifications conçues spécialement pour attirer notre regard, à tel point que la Silicon Valley a même commencé à réagir en proposant de nous aider à nous débarrasser du problème qu’elle a elle-même créévi.

En conclusion, silicone ou crayon de papier, à vous de voir (et arrête de lire le CQFD en cours petit sacripant !)

i : http://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/0956797616677314?url_ver=Z39.88-2003&rfr_id=ori%3Arid%3Acrossref.org&rfr_dat=cr_pub%3Dpubmed&

ii : https://www.scientificamerican.com/article/students-are-better-off-without-a-laptop-in-the-classroom/

iii : http://www.slate.fr/story/148602/etudiants-mieux-travailler-sans-ordinateurs

iv : https://www.liberation.fr/debats/2018/09/18/ordinateur-a-l-universite-combien-y-a-t-il-d-etudiants-dont-on-ne-voit-jamais-les-yeux_1679549

v : https://www.theguardian.com/lifeandstyle/2018/oct/14/the-lost-art-of-concentration-being-distracted-in-a-digital-world

vi : https://www.nextinpact.com/news/106568-android-p-assistant-photos-ia-au-secours-votre-bien-etre-et-google.htm pour Google par exemple

Interview de l’AECOR

Bonjour à tous !

Le logo de l’AECOR

Comme on trouvait qu’il y avait plein d’assos cools sur la fac, et que plein de gens ne les connaissaient pas, on s’est dit qu’on allait en parler. Aujourd’hui du coup, on accueille l’AECOR !

Bonjour l’AECOR ! Pouvez-vous vous présenter, vous et votre association ?

Bonjour et merci pour cette initiative ! L’AECOR ce sont des lettres compliquées pour définir l’Association des excentriques coincés de l’opiniâtreté rurale, non je rigole, évidemment l’AECOR c’est l’association des étudiants de la Chorale et de l’Orchestre de Rockefeller !

Des gens très intéressants, passionnés, des fois un peu trop, de la musique, qui se réunissent toutes les semaines pour partager cela, chanter, jouer, trimballer leur instrument avec fierté dans la fac jusqu’à notre fameux lieu de rencontre : une salle mystérieuse dans laquelle tous les lundis et mardis résonnent des bruits curieux qui forment au final des morceaux de musique bien sympas.

Une fois notre programme au point, nous le présentons en concert et nous reversons les bénéfices des places vendues à une ou plusieurs associations à visée humanitaire et/ou qui s’investissent dans le monde de la santé. Et voilà ! La musique réchauffe les cœurs !

Comment fonctionne votre asso au quotidien ? Je suppose que vous avez des répétitions ? A quel intervalle à peu près ? Sont-elles toujours au même endroit ?

En effet, la musique c’est magique mais ça se travaille quand même, enfin travaille… J’utilise un gros mot pour définir un moment convivial de répétitions hebdomadaires pendant lequel nos chefs, étudiants dans la vie, comme nous les adhérents, nous entrainent à répéter des chansons ou des morceaux d’orchestre.

Le lundi de 18 à 20 heures, nous accueillons nos choristes au beau nombre de 40 environ en ce début d’année, avec Yannis, notre chef de chœur, en formation de Direction de Chœur. Nous chantons tous ensemble, avec différentes voix réparties, et apprenons à nous écouter, faisons de belles vocalises, des exercices un peu bizarres des fois mais je n’en dirai pas plus…

Le lendemain nous retrouvons dans la même salle, en IML 2B, à la Faculté de Rockefeller, Chloé et Gaby, nos chefs d’orchestre qui rassemblent un orchestre composé de divers instruments, de l’accordéon jusqu’au violoncelle, en passant par le violon, les flûtes, la trompette, le piano (de l’asso) … Et bien sûr, aucun instrument n’est refusé et tous les niveaux sont accueillis bras ouverts, d’ailleurs avis aux musiciens, nous cherchons et recrutons activement, nous voulons enflammer des scènes, mais les pompiers ne se sont pas déplacés car ils estiment que ça manque encore de feu !!!

Et ainsi de suite, chaque semaine, jusqu’à ce que le programme soit établi pour le présenter en concert, notamment le 17 Novembre prochain au Théâtre Astrée, à la Doua, à vos agendas !

Nous intervenons également et sommes sollicités souvent pour participer à des soirées, animer des évènements, des GALAS et nos adhérents bénéficient de ces bons plans et ont même des avantages grâce à des partenariats que nous créons. Nous venons justement de solliciter la Maison de la Danse pour avoir des réductions sur des places, et même des magasins de musique !

Avez-vous beaucoup d’adhérents ? Quel est leur niveau ? Tous sont-ils de Rockefeller ou certains viennent-ils de La Doua ?

On compte en moyenne 80-90 adhérents dans l’association ! Avec une quarantaine active dans la chorale et un peu moins dans l’orchestre, et parmi eux 13 membres du bureau qui gèrent tous les évènements, la communication, les concerts, les adhésions, les inscriptions à nos week-ends adhérents, et puis tous les aléas d’une association.

Tout le monde, de tous réseaux étudiants, de la Doua, de Rockefeller, d’ici et de l’au-delà, tous niveaux confondus est invité à se joindre à nous, nous avons des gens du Conservatoire, de l’ENM, comme nous avons des autodidactes, ou des amateurs, notre seul critère est… La passion de la musique !! Et même ça j’ai envie de dire, qu’on apprend à l’avoir parmi nous.

Quelles sont les démarches à faire pour adhérer ?

Quel vilain mot que démarche… Je dirais plutôt… Voyons voir… « Comment je fais pour faire partie de cette équipe de fous ! ». Mais en soit c’est très simple : nous vous intéressons, vous nous rejoignez en répétition à la chorale ou à l’orchestre pour tester ou même directement adhérer selon un formulaire que nos secrétaires concoctent et postent en plus en ligne sur notre groupe « adhérents » pour y avoir accès tout le temps. De plus, nous avons désormais une plateforme en ligne, avec une application, nommée Studeal qui vous permet de nous suivre et d’adhérer et de payer directement via l’appli, la modique somme correspondant à l’adhésion.

Nous sommes toujours joignables sur notre page Facebook « Chorale Orchestre AECOR » pour toutes questions.

Comment peut-on vous suivre au quotidien ?

Nous avons envahi le réseau… Nous avons une page Facebook, un site Internet, www.aecor.fr, un compte Instagram, des vidéos avec un compte Youtube, un groupe Snapchat, et nous partageons nos évènements sur tous les réseaux étudiants, dans les journaux, sur les panneaux lumineux, nos flyers, nos affiches de rentrée et de concert, nos ecocups… Bref, si vous ne nous avez pas vus…

Avez-vous des grands projets à venir ?

Déjà un souvenir mémorable, la participation au Téléthon l’année dernière à Paris, au Pavillon Baltard, en tant que représentant de la FAGE et des étudiants de France. Et cette année, un gros concert le 17 Novembre à Astrée, au soir, pour tout public, un autre vers Mars Avril, la date tombera prochainement, et très vite notre participation au Congrès des Staps, le 27 Octobre avec un projet innovant mais disons… surprise ! Et tellement d’autres rencontres et partenariats à venir pour soutenir des causes humanitaires et de santé.

Merci beaucoup à Hannah pour ses réponses ! J’espère que vous avez apprécié ce portrait, et si oui stay tuned, CQFD+AECOR devraient faire de belles choses à l’avenir !

Bilan de la JDE

Bonjour à tous !

Cet article a un peu de retard, mais avec la Fête de la Science qui approchait, on a préféré se concentrer sur elle pour proposer une expérience optimale. Vous aurez très prochainement droit à un bilan de cette dernière d’ailleurs !

En attendant, on voulait revenir rapidement sur la JDE, parce qu’on avait plein de photos, et une annonce à son sujet.

Et quelle annonce ? Vous n’êtes pas sans savoir que cette année a été organisée la première semaine d’intégration. Les assos étant déjà prévues sur cette dernière, il est certain qu’il y aura des changements sur la JDE pour éviter d’avoir deux évènements aussi proches dans l’année.

Que deviendra-t-elle ? Mystère ! Restez connectés au CQFD pour en savoir plus…

 

Semaine d’intégration !

Bonjour à tous !

L’organisation & les assos qui s’occupent :p

La semaine dernière, si vous n’y étiez pas, c’était la semaine d’intégration pour tous les L1 de la licence STS, sur le campus de la Doua. Votre journal préféré était sur le terrain pour participer, et on a décidé de vous proposer un petit bilan sous la forme d’une interview des participants et des organisateurs.

Petit rappel du programme toutefois : la semaine s’étendait de lundi 9h jusqu’à vendredi 18h : le programme comprenait la classique présentation de l’organisation des UE et du fonctionnement de l’Université, des présentations des assos, de la BU, de Claroline, de l’AS, mais aussi des petits ateliers sur la prévention des addictions, la gestion du stress,; et plus festives, des Olympiades, un escape game et même un concert !

Pour ce qui est de ce dernier, il a dû être annulé par suite de conditions météo plutôt mauvaises – pluie, pluie et repluie, mais le reste des ateliers a eu lieu comme prévu. Si vous voulez des illustrations, je vous laisse aller sur le site de l’Université : https://www.univ-lyon1.fr/actualites/semaine-d-integration-a-lyon-1-retour-en-images–961430.kjsp

Et comment ça s’est passé ? Pour cela, je me tourne vers les premiers concernés, les L1 !

Pouvez-vous vous présenter rapidement ? (Prénom, âge, parcours)

Myriam : Je m’appelle Myriam, j’étais en PACES l’année dernière, je me suis rendu compte que ça ne me correspondait pas trop, et que je ne voulais pas continuer là-dedans. Du coup je me suis tournée vers la bio. Pour l’instant je suis plutôt satisfaite de mon choix !

Marie : Je m’appelle Marie-Eléonore. Je viens d’avoir 18 ans et je viens juste d’obtenir mon Bac S. Je suis en 1ère année de Licence en Maths-Info et je compte me spécialiser en Maths l’an prochain.

Qu’attendiez-vous de cette semaine ?

Myriam : Elle a été l’occasion de découvrir la fac et son fonctionnement.

Marie : Pour cette semaine d’intégration, je m’attendais principalement à découvrir le campus et à apprendre comment va se dérouler l’année universitaire à la fac. Je voulais aussi essayer de faire de nouvelles rencontres (notamment par l’escape game du mardi), essayer de … m’intégrer ! J’ai quand même réussi à me rapprocher de quelques personnes de ma promo.

Qu’est-ce qui vous a le plus plu ? Le moins plu ?

Myriam : L’escape game sur tout le campus était plutôt sympa malgré la chaleur, j’ai passé un bon moment.

Marie : Les choses qui m’ont plu :

  • La présence des bénévoles sur le campus qui pouvaient nous renseigner notamment si on était perdus
  • 2-3 réunions qui étaient dynamiques et qui m’ont appris certaines choses sur la vie au campus, je pense notamment à celle sur la BU qui va probablement devenir ma 2ème maison !
  • J’ai aussi retenu le moment où des associations sont venus se présenter en amphi (comme le CQFD par exemple, ou bien Biosphère qui a mis l’ambiance)
  • L’escape game était très amusant aussi par le scénario, les quelques zombies qui trainaient par ci par là, le fait que toutes les équipes s’entraidaient pour chercher le remède au virus « Integratio ». C’était une manière très cool de nous faire explorer le campus ! A refaire pour l’an prochain !

Le petit bémol : il faisait chaud à l’escape game, on voulait tous rapidement en finir !

Est-ce que vous seriez chauds pour être bénévoles l’an prochain ?

Myriam : Ça serait cool d’être bénévole l’année prochaine pour participer à l’amélioration de l’accueil des nouveaux étudiants !

Marie : Si mon année se passe bien et si je pense être à la hauteur de la tâche, je pourrai peut-être me présenter en tant que bénévole !

Merci beaucoup à eux ! Vous vous en doutez, cette semaine a aussi dû demander beaucoup d’organisation. Votre serviteur était employé en tant que bénévole, mais la charge reposait bien davantage sur les fifres que sur les sous-fifres, aussi je me tourne maintenant vers Djibrilla Noma, vice-président étudiant du conseil académique :

Comment vous est venu cette idée de faire une semaine d’inté ?

Cela fait quelques années qui nous souhaitions améliorer l’accueil des étudiants. En effet, même si des actions existaient, cela restait encore trop timide à mes yeux. Cette année dans le cadre de la mise en place du Plan Etudiant et notamment de l’accompagnement des étudiants, il nous a semblé bien de saisir l’occasion pour améliorer cet accueil.

L’organisation de la semaine d’intégration a été impulsée en lien étroit avec la présidence de l’Université qui a confié cette mission aux élus étudiants. Dans un premier temps, nous avons souhaité l’étendre à l’ensemble des primo-entrants en première année de l’Université, toutes filières confondues. Toutefois, étant donné que la décision a été prise tardivement (juin 2018), nous avons opté pour cette année de nous concentrer sur les primo-entrants en L1 STS (Sciences Technologie Santé) ainsi que d’ouvrir deux événements festifs (une garden party / olympiads et un concert d’accueil) à l’ensemble des étudiants de l’Université.

Pourriez-vous nous donner quelques chiffres vis-à-vis de cette semaine ? Combien de mois de préparation ont été nécessaires ? Combien de bénévoles ont été mobilisés au total ? Comment ont-ils été recrutés ?

L’organisation de cette semaine d’intégration (première édition), nous a occupé non-stop pendant 3 mois de juin à août 2018. Nous estimons le nombre d’étudiants présents lors du début de la semaine d’intégration à plus de 1000 étudiants.

Cette semaine d’intégration n’aurait jamais été possible sans tous les bénévoles qui sont venus nous apporter leurs aides et leurs soutiens. Sur l’ensemble de semaine, c’est plus de 50 bénévoles étudiants qui se sont investis via les élus étudiants, les associations étudiantes ou juste des bénévoles ayant vu notre appel sur les réseaux sociaux. Je tiens sincèrement à les remercier.

Quels étaient vos objectifs ? Les considérez-vous remplis ?

Les objectifs de cette semaine étaient de :

  • donner tous les outils nécessaires aux néo-bacheliers pour bien débuter leur année (information sur les formations, plateformes numériques, gestion du stress, prise de notes…) et de découvrir le campus de la Doua et les services via un Live escape game géant.
  • favoriser la cohésion entre étudiants et vie de campus. Nous avons organisé toute la semaine des moments de rencontres entre étudiants soit aux pauses repas, le live escape game en équipes, la garden party/olympiade ou encore les rencontres entre parrains et filleuls.
  • favoriser l’accompagnement des étudiants. Pour cela, nous nous sommes reposés sur des tests de positionnement scientifiques et langue afin de donner aux référents et aux équipes pédagogiques tous les éléments pour accompagner au mieux les étudiants dans leur scolarité.

Quel est, à votre avis, votre plus grande réussite ?

Selon moi, les deux grandes réussites ont été l’enthousiasme des étudiants lors du live escape game ainsi que l’organisation de la Garden party/ olympiade qui a permis aux étudiants de se rencontrer et d’échanger dans un cadre convivial et festif.

De manière plus générale, l’implication des étudiants tout au long de la semaine avec plus de 1000 étudiants est selon moi la réelle satisfaction car ils semblaient heureux et avoir apprécié cette première édition.

En refera-t-on une l’an prochain ? Si oui, quelles seraient les modifications que vous souhaiteriez apporter ?

Bien sûr ! Nous ferons un bilan pour voir les pistes à améliorer mais il me semble déjà intéressant de réfléchir peut-être à une série ateliers un peu moins long, organiser le concert (annulé à cause de la pluie) dans un lieu fermé et de mieux huiler la mécanique avec l’ensemble des intervenants pour éviter les petits couacs qui ont pu avoir lieu sans conséquences majeurs.

Merci Djibrilla pour ces informations ! Quant à moi, il me reste à vous recommander chaudement d’y participer l’an prochain, ce fut une très bonne semaine et une préparation fort agréable à la rentrée !

Le guide de rentrée V222 est là !

CQFD, le journal qui tient ses promesses ! Le tout nouveau guide de rentrée sera dispo demain au local pour ceux qui seraient intéressés. En attendant on vous propose de regarder ici la version PDF :

A bientôt pour de nouvelles aventures !

CQPS S1E1 : Cours commun du CHELs

Bonjour à tous !

Si vous ne savez pas quoi faire dans les semaines à venir, cette série d’articles est là pour vous ! CQPS pour “C’est Qu’on Pouvait Sortir”, et aujourd’hui on va parler du nouveau cours du CHELs, ou « Centre des Hautes Etudes de Lyon – sciences ».

Il vous permettra de mieux comprendre, contrôler et maîtriser vos émotions et celles des autres, via une série de conférences avec les écoles partenaires du Centre – Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Lyon, l’Ecole Centrale de Lyon, l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, Mines Saint-Etienne, Sciences Po Lyon, VetAgro Sup.

Toutes les séances se passeront à l’ENS de Lyon, amphi Descartes du site du même nom (attention à ne pas vous tromper : l’ENS est découpé en deux sites distants de 15 min !). Voici un petit extrait du programme (5 séances sur 12) :

  • 20 septembre 2018 : Révoltes et mouvements de l’âme : du sens des émotions ; Romain Descendre – ENS de Lyon
  • 27 septembre 2018 : Emergence de l’expression des émotions dans la musique vocale ; Anne Delafosse – CNSMD de Lyon
  • 4 octobre 2018 : Modèles computationnels pour la prédiction de l’émotion ; Emmanuel Dellandréa – Ecole Centrale de Lyon
  • 11 octobre 2018 : L’évaluation des émotions chez les animaux ; Luc Mounier et Alice De Boyer Des Roches – VetAgro Sup
  • 18 octobre 2018 : Les émotions au coeur de la relation homme-animal ; Jean-Luc Cadoré, Isabelle Desjardins, Marine Hugonnard et Samuel Vidal – VetAgro Sup

Intéressés ? Rendez-vous dans ce cas sur leur site avant le 16 pour vous inscrire! (c’est gratuit)