À la rencontre des…Onychophores (ou Péripates) !

LES CHRONIQUES DU CQFD : chaque semaine retrouvez des chroniques sur le site du CQFD.
Aujourd’hui la chronique naturaliste ”A la découverte de…” avec l’AELBO, et pour ce nouvel épisode : Onychophores (ou Péripates) qui ont de fâcheuse tendance à se prendre pour Spiderman

Étrange créature qu’est l’Onychophore, que ce soit par sa morphologie, sa position dans l’arbre du vivant, ou encore ses méthodes de chasse… Et oui notre petit péripate est un sauvage prédateur malgré ses 1 à 15cm de long, comme nous vous l’apprendrons plus tard. Créature nocturne habitant les litières forestières tropicales, il faut cependant savoir que ses origines remontent au Cambrien, où ses lointains ancêtres parcouraient les océans, comme le très connu Hallucigenia (voir la photo ci-dessous).

Arbre phylogénétique simplifié des Onychophores  

Histoire de parler de phylogénie encore un peu, il faut savoir que cet animal a eu du mal à trouver sa place. Autrefois, nous les décrivions comme une forme intermédiaire de l’évolution des Arthropodes issue d’annélides primitifs, mais nous sommes aujourd’hui parvenus à la conclusion qu’ils n’en sont qu’un groupe très proche, à l’instar des Tardigrades. La classe des Onychophores présente en effet des traits proches aux Arthropodes et aux Annélides, sans pour autant être leur ancêtre commun. 

Parlons alimentation à présent. La technique de chasse de ces redoutables petits prédateurs est des plus atypiques parmi le règne animal : ils chassent des proies (principalement des insectes) bien plus mobiles qu’eux, ce qui les oblige à les neutraliser à distance. Une fois l’insecte repéré, leur arme secrète intervient alors ! Ses papilles orales (placées de chaque côté de ses antennes) se remplissent d’une sorte de glue que sécrètent d’énormes glandes à mucus. Ils la projettent en direction de leur cible (jusqu’à 30cm de distance), qui sera quasi immobilisée au premier contact car le mucus se solidifie très rapidement. Il est intéressant de noter que ces projections serpentent dans les airs, ce qui accroît grandement l’aire de répartition de l’attaque. (Une caractéristique qui ne fait qu’accroître l’attachement des membres de la rédaction à l’encontre de cette petite bestiole.) 

Onychophore en train d’utiliser son arme secrète pour piéger sa prochaine proie

Une fois la proie figée au sol, notre prédateur n’a plus qu’à la découper à l’aide de ses mandibules et ramollir les morceaux pour se délecter de son butin.   

Concluons par une petite anecdote mignonne: les Onychophores sont surnommés vers de velours de par leur aspect lisse similaire au tissu. 

Ce charmant cracheur de mucus vous a été présenté par un Naturaliste Sociopathe, l’Amazone Naturaliste et Chacha, Câlinothérapeuthe. A la semaine prochaine pour un article… Croquant. 


Sources :  

L’onychophore – YouTube. https://www.youtube.com/watch?v=dSVC7OA12tE. Consulté le 4 février 2021. 

« Onychophora ». Wikipédia, 29 janvier 2021. Wikipedia, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Onychophora&oldid=179366411

Onychophores. http://place-hecataei-milesii.net/classification3/onychophores.html. Consulté le 4 février 2021. 

« OTHER INVERTEBRATES ». All you need is Biology, https://allyouneedisbiology.wordpress.com/category/english/contents/zoology/other-invertebrates/. Consulté le 4 février 2021. 

« When Hallucinations Walked the World ». Science, 5 août 2013, https://www.nationalgeographic.com/science/phenomena/2013/08/05/when-hallucinations-walked-the-world/

Familles Disparues, Épisode 1 : Les Carcharodontosauridés

Bonjour et bienvenue dans cette troisième chronique approximativement naturaliste! Celle-ci portera sur de la paléontologie, et l’on s’intéressera à divers famille des anciens temps aujourd’hui disparues, en les caractérisant et présentant certaines espèces clés à connaître (et parfois quelques pépites…). Pour cette première, on attaque un gros morceau: les Carcharodontosauridae. 

Read More

Animal Theory: Volume 2!

Bienvenue dans ce second numéro d’Animal Theory, j’espère que l’on ne vous a pas trop manqué. Aujourd’hui, nous nous attaquons à un gros morceau de la cinématographie d’horreur, Jaws! Réalisé par notre Spielberg adoré et sorti en 1975, ce film nous raconte l’histoire d’un petit port de pêche ultra touristique à la bonne saison, qui recevra malheureusement la visite d’un “Requin Blanc” particulièrement vorace juste avant l’arrivée en masse des touristes… Pourquoi des guillemets? Et bien vous verrez que monsieur Spielberg adore contrefaire la réalité pour rendre terrifiantes les menaces principales de ses films… Tinlin, tinlin, tinlintinlintinlin…! 

Read More

A la découverte des… Tortues Caouanne (Caretta caretta)

Les côtes françaises abritent une incroyable diversité végétale comme animale: requins, raies, crabes, oiseaux, baleines… Cependant nous ne sommes pas ici pour vous parler de tout ce que certains heureux élus verront cet été, mais bien d’une seule espèce, la Tortue Caouanne, ou Caret, surnommée Grosse-Tête en calédonien.

Read More

À la découverte… des Pycnogonides!

Tout le monde connaît les araignées et les scorpions. C’est d’ailleurs triste de voir tant de monde les craindre au point d’en faire tout un plat à chaque fois que l’un d’entre eux s’invite dans votre maison (Rappelons qu’aucune espèce de France métropolitaine non importée n’est mortelle). Si vous vous y connaissez un peu plus, vous avez déjà probablement entendu parler des Limules, Amblypyges, Uropyges ou autres Solifuges, tous de braves Chélicérates malmenés par les actions et peurs humaines. Enfin, pour les amateurs d’animaux disparus, avouez que les Euryptérides vous font toujours de l’effet! Mais il y a un groupe d’animaux leur étant apparentés qui suscite une fascination pour les vrais connaisseurs mais qui est tellement peu connu du grand public que cela sera probablement la première fois que vous en entendez parler: les Pycnogonides!

Read More
tempus commodo vel, id, elementum felis porta. non nec massa elit.