Introduction à l’infectiologie : une UE qu’elle est bien pour travailler*

On vous a présenté dans l’article précédent l’exposition sur la fièvre jaune, si vous l’aviez manquée (et même si vous ne l’aviez pas manquée), mais on ne vous avait pas parlé de l’UE introduction à l’infectiologie dans laquelle on a réalisé l’exposition en question ! Alors, elle est bien ? Que s’y passe-t-il ?

Read More

A la découverte d’un mal oublié : la fièvre jaune

Bonjour à tous ! Comme vous l’avez su dans le CQPS 30, cette semaine et jusqu’à la fin du mois, l’UE « Introduction à l’infectiologie » organise une expo en Thémis sur la fièvre jaune. Du coup, comme au CQFD on est toujours les premiers sur l’actu, on a décidé d’explorer cette malade sympathique pour en comprendre les enjeux.

Read More

Ovalyonne Sevens : Tournoi international de rugby féminin

C’est le jeudi 4 avril que s’est clôturé le tournoi de rugby universitaire féminin à 7. Cette variété de rugby à XV a vu le jour dans la seconde moitié du XXème siècle et connait, aujourd’hui, un immense succès auprès des équipes universitaires.

Read More

Interview : Master Cancéro

Bonjour à tous ! Aujourd’hui, un article sur un projet de master : après celui des BMC et Microbio, voici le tour du master Cancéro. Au passage, on précise que nous n’avons absolument rien contre les masters de physique ou de mathématiques et nous serions ravis de parler de traitement de déchets nucléaires ou de calculs de fractale dans la cinquième dimension (ou quelque chose du style) ; venez nous contacter sur notre page et on sera ravis de parler de vous !

Read More

Concert AECOR/Sors de ta piaule

Bonjour à tous ! On vous avait parlé de Sors de ta piaule & de ses nombreuses activités dans le CQPS n°21. Ayant été fort occupé la semaine en question, je n’ai pu expérimenter que le concert de nos potos de l’AECOR, et du coup en voici un petit compte-rendu.

Le lieu, cette fois-ci, était l’amphi Astrée 13, juste à côté du théâtre ; je vous avoue que je le connaissais davantage pour les cours de maths (le vendredi matin à 8h, avec alternativement une odeur de croissants ou d’égouts, selon le karma et les phases de la Lune), mais il n’a pas trop entamé la capacité de l’orchestre à nous impressionner.

Comme vous le verrez, le menu n’était pas 100% nouveau, mais bon, j’veux dire, la choucroute, vous en avez mangé plusieurs fois, et vous ne vous en lassez pas, pas vrai ? Pareil donc. Cette fois-ci j’innove et je vous mets directement ici la petite playlist spéciale concert histoire d’éviter de couper le texte :

On a donc commencé avec Evening Rise et un peu comme la choucroute, c’était toujours aussi bon ! Pour plus d’infos sur les dessous de cette chanson allemano-amérindienne, je vous laisse aller lire l’article précédent.

On a ensuite poursuivi avec Wiegala, par Hiltz Weber, une infirmière juive déportée. C’était une très belle chanson, une de celles qui prouvent que l’allemand malgré ses sonorités peut aussi faire passer des messages d’espoir et d’amour ! (une autre chanson – mais à moitié anglaise, triche)

Mise en place et escalade de tables

Puis, nous avons enchainé avec un concept que je n’avais jamais encore entendu, une Circle Song : l’ensemble de la chorale formait un fond sonore sur lequel différents solistes, à l’impro, venaient imposer un motif. C’était très cool !

Nous avons terminé avec la chorale par le Tourdion, qui était donc le deuxième chant déjà entendu. Une chanson à boire à cette heure en semaine, fallait-il y voir un signe ? En tout cas certains de mes voisins d’amphi y ont pensé.

Le tour de l’orchestre étant venu, nous avons embarqué d’abord pour une suite d’accords (notez la rime interne en or), de quoi jeter un œil sur les dessous de la magie d’un orchestre, un petit 1″ inside, si je puis écrire. (et puis les accords ça peut être joli)

Le premier morceau interprété fut donc une partie du Lac des Cygnes, de Tchaïkovski. En grand fan des compositeurs russes et de leurs morceaux dansants, j’étais ravi (et transporté) ; j’écrivais magie plus haut, et c’est vrai qu’il s’agit bien de magie, d’entendre cette unité mélodique sortir d’une trentaine d’instruments.

Nous avons ensuite enchaîné avec la Sérénade de Franz Schubert. C’était fort agréable à écouter, même si moins dansant que mon Tchaikov-chouchou. Une musique douce pour se préparer à terminer la soirée !

On a ensuite poursuivi avec le thème d’Alice, toujours réinstrumenté, toujours plaisant, avant de terminer par une mélodie de Jacob de Haan, Ammerland, une musique très agréable que je pensais tirée d’un film (et non).

Comme la dernière fois donc, ce fut une fort agréable soirée, stylée et sereine ; bref, si vous aimez la musique, ne manquez pas la nouvelle occasion d’entendre l’AECOR en vrai, en live et avec les commentaires : venez nombreux le 28 Avril pour leur concert au profit de Feelin’Vibes, association de Lyon 1 dédiée au développement durable ! Tous les détails par ici.

Fabien S.

(toutes les images non citées ont été réalisées par l’auteur et sont
CC-BY-NC-SA)

Cherchez, et vous trouverez (un stage)

Aujourd’hui, on va vous parler de JobTeaser, la super nouvelle plateforme de l’université pour trouver… bah un job ou un stage, duh.

Où c’est ?

https://univ-lyon1.jobteaser.com : ici !

Après vous êtes identifié on va vous demander de remplir votre profil et vous allez finir par arriver sur cette page :

Qu’est-ce qu’on y fait ?

Read More