Science et Manga : Les recommandation de la BU

Bonjour à toustes!  

Suite à notre article autour du festival Science et Manga de la BU qui s’intéresse au thème du virtuel dans la japanimation et les mangas, cette dernière vous a concocté une petite liste annotée de mangas et autres films d’animation disponibles… A moins qu’ils ne soient déjà empruntés ! Nous avons déjà parlé de certains d’entre-eux, comme Reset ou Summer Wars, alors n’hésitez pas à retourner lire notre précédent article si vous souhaitez lire nos avis.  

En vous souhaitant d’agréables lectures, et en remerciant à nouveau notre BU préférée,  

La team CQFD 

Reset de TetsuyaTsutsui

(one-shot que nous avons à Quartier libre) est aussi plébiscité par CQFD 

“Votre vie est un échec. Appuyez sur reset.” Comme une condamnation à mort, cette injonction mystérieuse pousse au suicide les joueurs du jeu en ligne Dystopia. Shunsuke Kitajima, un jeune hacker de génie au service du gouvernement, va tenter d’élucider cette série de crimes étranges en menant une enquête périlleuse dans le monde du virtuel…

SAO (Sword Art Online) de Reki Kawahara

et toutes ses suites ou spin-off sont aussi à quartier libre et même le film Ordinal scale

Bienvenue dans le projet Alicization. Invité à tester une machine de réalité virtuelle révolutionnaire, Kirito se retrouve livré à lui-même dans un mystérieux monde appelé l’Underworld. Dans l’incapacité de rejoindre la réalité, il rencontre Eugeo, un jeune entailleur rongé par le remords suite à la disparition de son amie d’enfance. Le duo nouvellement formé ignore encore qu’une périlleuse quête aux enjeux bien plus importants qu’il ne pouvait l’imaginer l’attend. Quels secrets cachent les habitants de l’Underworld ? Que se trame-t-il dans le monde réel ? La plus grande épopée de l’Épéiste noir n’en est qu’à son commencement.

No game no life de Yuu Kamiya

(surtout pour les premières pages où on les voit en tant que joueurs virtuels) est à la BU et le film No game no life zéro aussi.

« Que la partie commence. » Sora et Shiro sont deux frères et soeurs : le plus grand est sans emploi, la plus jeune, déscolarisée. Ils vivent ensemble confinés chez eux, en marge de la société. Sur Internet, on parle d’eux comme une véritable légende urbaine, au vu de leur talent aux jeux vidéo. Le monde réel, lui, n’est rien de plus qu’un « jeu pourri » pour la fratrie. Mais un beau jour, quelqu’un se surnommant « Dieu » les transporte soudainement dans un autre monde où tout serait déterminé par les jeux ! Ces deux rebuts de la société deviendront-ils les sauveurs de ce nouveau monde ?

Accel world, de Reki Kawahara 

Chaque classe compte son souffre-douleur, quelle que soit l’époque… Haruyuki est un collégien en première année, petit, gros et timide. Mais un jour, la fille la plus belle et la plus mystérieuse du collège, connue sous le surnom de Princesse Kuroyuki, pose les yeux sur lui et l’invite à jouer au jeu nommé «Brain Burst». C’est la découverte de l’univers fantastique d’«Accel World». Le destin de Haru s’accélère brutalement et l’entraîne dans des combats à la vitesse de la lumière… !

Summer wars de Mamoru Hosoda 

Bienvenue dans le monde de OZ : la plateforme communautaire d’internet. En se connectant depuis un ordinateur, une télévision ou un téléphone, des millions d’avatars alimentent le plus grand réseau social en ligne pour une nouvelle vie, hors des limites de la réalité. 
Kenji, un lycéen timide et surdoué en mathématiques, effectue un job d’été au service de la maintenance d’OZ. A sa grande surprise, la jolie Natuski, la fille de ses rêves, lui propose de l’accompagner à Nagano, sa ville natale. Il se retrouve alors embarqué pour la fête traditionnelle du clan Jinnouchi. Il comprend bientôt que Natsuki ne l’a invité que pour jouer le rôle du ” futur fiancé ” et faire bonne figure vis-à-vis de sa vénérable grand mère. Au même moment, un virus attaque OZ, déclenchant catastrophe sur catastrophe au niveau planétaire. 
Avec l’aide de Kenji, tout le clan Jinnouchi se lance alors dans une véritable croisade familiale pour sauver le monde virtuel et ses habitants…

Amatsuki de Shinobu Takayama 

Tokidoki est un lycéen plutôt nonchalant qui, pour combler ses lacunes en histoire, est envoyé dans un musée d’un genre nouveau : il propose une véritable immersion virtuelle dans le Japon de l’ère Edo au moyen d’un dispositif de lunettes révolutionnaire. Facétie du programme ou simple bug, le jeune homme se retrouve nez à nez avec un être étrange chevauchant un animal monstrueux tout droit sorti du bestiaire folklorique japonais. Tout tourne à l’horreur lorsque Tokidoki, blessé à l’oeil gauche par la bête féroce, se retrouve prisonnier du Japon du XIXe siècle alors que ses lunettes gisent sur le sol, brisées… 

Outlaw players de Shonen

(global manga français !)

Dans Thera, jeu en ligne révolutionnaire ultra-réaliste et à l’univers quasi infini, chacun peut devenir ce qu’il désire et vivre d’incroyables aventures ! Mais pour Sakuu, la première immersion tourne au cauchemar : incapable de se déconnecter, il se retrouve prisonnier d’un monde virtuel peuplé de créatures assoiffées de sang ! Sans accès à l’interface du jeu ni aux items de soin, qui sait ce qu’il adviendra de lui s’il perd la vie dans Thera… Et il n’est pas le seul dans cette situation : sa route croise celle d’autres joueurs victimes du même problème. Pour ces « Outlaw Players », le game over n’est pas une option. Quelle que soit la cause du bug, Sakuu et ses compagnons n’ont pas le choix : ils doivent s’endurcir, explorer, apprendre, et surtout… survivre !

Dedale de Takamichi 

Et si la vie réelle pouvait « bugger » ? Reika et Yôko, deux étudiantes, errent dans un gigantesque bâtiment, véritable dédale sans fin défiant l’imagination. Seul indice : un mystérieux message posé sur une table basse signé Tagami, un célèbre créateur de jeux vidéo, qui semble en savoir long sur cet endroit. Quelle est la nature de l’étrange lieu dans lequel elles errent ? Pourquoi Reika et Yôko sont-elles le seul espoir de l’humanité ?

Double Me de Miki Mākasu, dessin de Oto-San.

L’immortalité en un seul clic ! Aiko et sa meilleure amie Eri passent tout leur temps à tchater sur le réseau social Double.Me. Elles parlent de tout mais surtout de Dosan, un beau lycéen dont les deux amies sont amoureuses. Hélas, Eri meurt. Aiko, profondément touchée par la disparition de son amie, voit la nouvelle application de Double.Me s’activer : une I.A imite Eri. Aiko se laisse alors emporter par ses dialogues virtuels, mais jusqu’à quel point… ? Les sociopathes me fascinent. Ce qui est effrayant, ce n’est pas qu’ils soient froids et calculateurs, mais qu’ils nous voient sous la forme d’objets. À l’heure actuelle, 80 % de nos relations et de nos communications passent par des appareils, nous parlons à des objets… Bienvenue dans l’ère des sociopathes.

Real account de Okushô 

“Au-delà d’Internet, il y a Real Account, aka ReA. Le Japon entier ne jure plus que par ce réseau social qui rythme l’existence de chaque habitant de l’archipel. Ataru Kashiwagi n’échappe pas à la règle, et ReA lui a permis de s’inventer une vie en ligne sans rapport avec la réalité. Une double identité qu’il gère sans problème jusqu’à ce qu’il se retrouve pris en otage par le réseau. Il n’est pas le seul: 10 000 personnes sont ainsi prisonnières de ReA et de sa mascotte. Et cette dernière a mis au point un jeu qui laisse peu de chances de survie aux participants. Que le massacre commence…”

Soul guardians de Icori Ando 

Lorsqu’une personne meurt, son corps de décompose rapidement, mais il libère auparavant un papillon qui contient toutes les données de la vie du défunt. Ces papillons sont capturés, recueillis et conservés par une unité spéciale, la « Soul Brigade ». Les proches des individus disparus ont alors la possibilité de communiquer avec eux sous forme d’hologramme, ce qui rend le deuil plus supportable. Ono a perdu toute sa famille dans un accident d’avion, il y a quatorze ans. Mais depuis cette tragédie, le corps de Senri, sa soeur jumelle, est toujours intact alors que le papillon qui renferme son âme a été dérobé, la laissant ainsi inconsciente et dans un état végétatif. Afin de résoudre ce mystère et d’offrir le repos éternel à sa soeur, Ono, véritable tête brulée qui va au-devant de l’action, intègre la fameuse « Soul Brigade ».

Online the comics cénario, Midori Amagaeru ; dessin, Tsukasa Kyoka 

Mai Yashiro, 22 ans, est une employée ordinaire qui se voit contrainte de participer à ce jeu. À sa grande surprise, elle découvre dans son entreprise une section secrète dont les membres sont des gamers d’élite, qui tentent de conquérir le jeu. Soutenue par ces derniers, Mai tente elle aussi de percer les mystères d’un cauchemar qui n’a rien de virtuel…

Karman gain de Akira Kazumiya 

Ryûichi décide de jouer à la version gratuite du jeu Karman Gain qui, d’après la rumeur, est censé pouvoir réaliser nos vœux les plus chers dans le monde réel si on remplit certaines conditions. Mais sans le savoir, les avatars qu’il utilise dans le jeu sont liés à ses amis et les met ainsi en grand danger de mort. Comment sortir de ce jeu mortel une fois que l’on s’y est inscrit ? Et quel grand secret se cache derrière Karman Gain ?

Btooom ! De Jun’ya Inoue  

(Attention ça fait peur !) 

Ryota Sakamoto est un jeune homme adepte du jeu Btooom! et il est classé 10e meilleur joueur au monde. Mais du jour au lendemain, sans savoir pourquoi, il est enlevé par des hommes en noir et se retrouve perdu sur une île déserte. Pour survivre, il va devoir suivre les mêmes règles que dans son jeu vidéo favori : repérer les autres personnes perdues sur l’île comme lui grâce à un cristal placé sur sa main et les tuer à l’aide des mêmes types de bombes que dans le jeu. Il se retrouve désormais plongé dans un survival-game avec son équipe et les risques que ça comporte.

Assassin’s creed awakening de Takashi Yano (scénario) Kenji Oiwa (dessin) 

Choisi comme testeur par l’entreprise Abstergo, Masato découvre l’Animus, une prétendue console nouvelle génération censée propulser le joueur dans un univers virtuel d’un rare réalisme. Mais les choses se corsent lorsque, à la fin d’une des séances, il constate que les blessures reçues pendant la simulation se répercutent sur son propre corps… En réalité, le fameux appareil s’avère être un dispositif qui permet à l’utilisateur de revivre certains épisodes de la vie de ses ancêtres ! Afin de sauver sa mère, l’adolescent va devoir replonger dans les souvenirs du capitaine Edward Kenway et livrer aux Templiers l’emplacement du mystérieux Observatoire…

Hikari Man de Hideo Yamamoto

(même si c’est un peu capillotracté) 

Hikari est un lycéen comme les autres qui ne se démarque en rien au sein de sa classe. Adepte d’électronique et de jeux vidéo de baston, il passe ses soirées à bricoler des ordinateurs dans sa chambre. Mais sous ses allures de Jeune garçon ordinaire, il se pourrait bien qu’il soit « électrosensible ». En effet, ces derniers temps, l’électricité statique lui joue des tours. À tel point qu’il se réveille régulièrement à l’infirmerie du lycée après avoir perdu connaissance Un soir, alors qu’il s’amuse avec un PC trafiqué, un arc électrique traverse tout son corps suite à un incident. Le flux sanguin et la conscience d’Hikari se retrouvent alors aspirés dans l’ordinateur… 

Et HATSUNE Miku !

(oui on sait que ce n’est pas un personnage de manga mais bon !) 

Tous ces mangas sont au Quartier libre bien sûr et vous attendent sagement.