Votre ordinateur, cette cellule bourrée d’organites

Il y a des jours, comme ça, où on se lève en se disant « Hé ! Et si je faisais un article sur les systèmes d’exploitation ? ». En fait, j’ai surtout adoré ce comic de xkcd (https://xkcd.com/676/) et je voulais vous en parler. Alors, de quoi qu’il cause ?

Je suppose que vous connaissez tous le terme processeur : la partie de l’ordinateur chargée de réaliser tous les calculs nécessaires à son fonctionnement. La manière dont ils réalisent les calculs et les instructions qu’on peut leur demander sont définies par leur architecture : ici, l’architecture du processeur concerné est « x64 » plus exactement « x86-64 ».

Sans trop rentrer dans les détails compliqués :

  • L’architecture x86 a été nommée d’après le processeur Intel 8086 en 1978. C’est celle qui a vu le développement de l’informatique grand public.
  • L’architecture x86-64, parfois abrégée en x64, est la version 64 bits de l’architecture x86. Elle permet entre autres de gérer des quantités de mémoire vive supérieure (au-delà de 4 Go). Elle est relativement récente puisqu’elle a été introduite en 2000 par AMD.
  • Une autre architecture très répandue : ARM ; c’est celle que tous les mobiles (smartphones, tablettes) emploient. Elle existe également en version 32 et 64 bits.

Illustration 2: schéma de la machine de Turing

Mais à quoi sert ce processeur ? On avait parlé dans un article précédent (et ui tout est lié) de la machine de Turing. Je vous mets un petit schéma bilan pour les deux du fond qui suivent pas (je vous ai vus !)

Eh bien, un processeur, c’est un peu la tête de lecture, la table de transition, son « langage » étant défini par son architecture. Si vous vous demandez ce que devient le ruban, c’est la mémoire vive qui en fait office. Vous savez, la RAM, comme dans « ça rame » ?

Bon, on ne devrait utiliser ce terme que dans un cas précis : quand cette brave RAM est complètement saturée parce que vous avez essayé de lancer Gimp, LibreOffice, Firefox, Thunderbird en même temps que vous faisiez un rendu sous Blender (si vous ne voyez pas de quels logiciels il s’agit je vous laisse cliquer sur leur nom pour voir leur fiche Wikipédia).

Mais je m’égare (a, faubourgs de Carthage) : revenons au sujet. Si notre machine de base est complète, alors à quoi sert tout le reste de ce qui est évoqué dans la BD ? Si vous avez regardé la vidéo du second article, vous sauriez qu’il est possible de concevoir une machine de Turing universelle, capable de faire fonctionner ce que n’importe quelle autre machine de Turing pourrait faire fonctionner.

Eh bien, c’est sur ce principe qu’a été conçu l’informatique moderne, pour qu’un programme puisse s’exécuter sur plusieurs ordinateurs au lieu d’un. C’est le rôle de tous les composants qu’on va évoquer maintenant ! On parle, à ce sujet, d’ « abstraction ».

XNU est le noyau du système d’exploitation qu’utilise Randall (l’auteur de xkcd), à savoir macOS. Les autres noyaux communs sont Windows NT (je vous laisse deviner à quel système il appartient…) et Linux (base des systèmes GNU/Linux mais aussi… d’Android !). Le noyau traduit les demandes qu’il reçoit en instructions pour le processeur. Vous comprenez maintenant pourquoi on ne peut pas installer « simplement » Windows 10 x64 sur une tablette par exemple : le noyau transmettrait des instructions x86-64 à un processeur ARM, qui ne comprendrait rien. Le noyau Linux d’Android, vous l’aurez compris, a été adapté pour les processeurs ARM (sans quoi il ne marcherait pas mieux).

Le noyau répond à un jeu d’instructions nommé POSIX : le sens de l’acronyme importe peu, mais c’est une norme définie pour assurer une compatibilité entre les systèmes descendant d’Unix. Encore un mot que vous comprenez pas ? Well : Unix, c’est le papi des systèmes d’exploitation. Ses petits-enfants sont, entre autres, macOS et le monde foisonnant des GNU/Linux.

POSIX prend ses instructions auprès de Darwin, un système d’exploitation minimal qui est commun à tous les OS d’Apple (tvOS, watchOS, macOS, etc.). Avantage : le développement de ces systèmes est simplifié. Darwin prend ses ordres auprès de macOS.

Mais on ne s’arrête pas là ! En effet, il est sur une page web et il utilise Firefox. Il s’avère que les navigateurs utilisent également un « noyau », qu’on nomme ici « moteur de rendu ». Son travail est de transformer le langage de conception des sites web (enfin, les : CSS pour la mise en forme, HTML pour la structure et JavaScript pour les interactions) en instructions compréhensibles par le système (qui traduira pour Darwin, qui traduira pour POSIX, qui traduira pour le noyau, qui traduira pour le matériel)

Illustration 3: récapitulatif des moteurs de rendu par navigateur & système

Je vous ai fait un petit tableau pour voir un peu quel navigateur utilise quel moteur de rendu. Vous remarquerez que j’ai écrit Android dans la ligne « ARM » au lieu de « OS mobiles » : en effet, sur iOS, il est tout bonnement impossible d’employer un moteur de rendu différent de celui de Safari ; tous les « navigateurs » pour iOS demandent donc à Safari le rendu des pages. Pour votre culture perso, Blink est dérivé de Webkit ; comme vous le remarquerez, ça laisse donc peu de moteurs de rendus différents, ce qui n’est pas sans poser problème… mais ça, on en parlera dans un autre article : finissons celui-ci.

Je reprends à SFR sa catchphrase : et c’est pas fini ! En effet, Randall a la mauvaise idée de regarder une vidéo en flash. Cette techno, appréciée pendant un temps, s’est transformée depuis une paire d’années en cancer du web à éliminer.

En effet, Flash constitue en quelque sorte un moteur de rendu dans le moteur de rendu pour interpréter les objets flash qu’on trouve parfois encore sur certains sites web. C’est donc particulièrement lourd ; et c’est en plus dangereux quand on sait que Flash est bourré de failles de sécurité. Il ne peut pas être isolé proprement comme le sont vos pages web, en tant que moteur de rendu, et laisse donc la porte ouverte à des attaquants pour faire des vilaines choses à votre ordi. Sad.

Je vous ai réalisé un joli schéma pour résumer ce qu’on a vu dans le cas de Randall :

Illustration 4: un petit résumé des couches de l’oignon

Je suppose que le titre vous est plus clair maintenant !

L’odyssée de Thomas Pesquet

Ou comment réussir à s’envoler au milieu des étoiles

Thomas Pesquet, qui est-ce ? Si tu n’es pas resté planqué tout l’été sous un rocher et si tu as fait autre chose que bronzer, tu devrais en avoir entendu parler. Toujours rien ? Alors suis-moi, je vais te compter son histoire.

thomas_pesquet
Portrait de Thomas Pesquet

Thomas Pesquet est né le 27 février 1978 à Rouen. Depuis tout petit, il a la tête dans les étoiles et une seule envie les rejoindre. Alors, il a travaillé pour (et oui pas de raccourcis) et fait beaucoup de sacrifices. Il a d’abord été diplômé de l’école Supaéro à Toulouse après un cursus d’ingénieur aéronautique en 2001. Puis, après avoir été recruté par le CNES, il obtient sa licence de pilote de ligne en 2006. Enfin, en 2008, il passe le concours de l’ESA entame sa formation au centre des astronautes européens à Cologne.  

sky-earth-space-working
Selfie d’astronaute, « tu peux pas test » !

En 2009, il est choisi par l’ESA pour une mission. Eh oui ! Thomas quitte la Terre le 15 novembre pour une mission de 180 jours. Que va-t-il faire pendant tout ce temps ? De la science ! Plus de 50 expériences sont prévues telle que l’étude des muscles en apesanteur (cela servira pour les modèles de vieillissement ou de myopathies) ou encore une étude qui portera sur la pression crânienne et son impact sur la vision. De la science en apesanteur : le rêve non ?

Pour le moment, il se trouve à Cologne en Allemagne pour les derniers tests, puis très vite il se trouvera à Baïkonour en Russie où il sera en quarantaine jusqu’à son envol ! Cela fera (d’ailleurs) 8 ans depuis la dernière fois qu’un français a touché les étoiles, alors tout le monde l’encourage !

flight-sky-earth-space
Lancement d’une fusée dans le ciel, youpi!

Sinon, toujours à voir avec les sciences mais plus grand-chose avec l’espace, savais-tu qu’il était cette année le parrain de la Fête de la Science ? Vu qu’il sera dans la dernière ligne droite avant le décollage aucune chance qu’on le voit mais nous on sera là ! On se trouvera sur le campus avec des animations et des questions sur la Science. Si le cœur t’en dit tu sais où nous trouver !

Emilie.

Sources Article:http://www.sciencesetavenir.fr/espace/20160915.OBS8137/thomas-pesquet-sur-l-iss-c-est-une-experience-hors-du-commun-qui-m-attend.html ; http://www.futura-sciences.com/sciences/videos/iss-thomas-pesquet-explique-future-vie-astronaute-orbite-4124/

Source photo: http://www.esa.int/fre/ESA_in_your_country/Switzerland_-_Francais/Thomas_Pesquet_une_ame_d_explorateur

 

Le psoriasis, l’étrange rébellion épidermique !

Toutes les questions qui nous démangeaient sur le psoriasis!

Alors qu’un étudiant lambda se promenait à la faculté, il aperçut une personne atteinte de psoriasis. Ne connaissant pas cette maladie, voilà qu’il s’est mis à l’éviter comme la peste ! Mais plutôt que de rester dans l’ignorance, il demanda à Lampeman de contacter notre médecin en herbe du CQFD afin d’en apprendre un peu plus. Voici donc le résultat du riche et intéressant débat entre Lampeman et Doc’ !

Retrouvez en fin d'article une superbe infographie sur le psoriasis !

– « Le pso … quoi ? Doc’, éclaire moi ! »

Le psoriasis est principalement connu pour ses effets visibles sur le corps. En effet, cette maladie inflammatoire chronique et auto-immune est responsable de l’apparition caractéristique de plaques rouges irritantes accompagnées de squames dus à l’accumulation de peaux mortes. Ce principal symptôme est la conséquence d’un dérèglement du renouvellement des cellules épithéliales. En règle générale, ces dernières se renouvellent tous les 28 jours. Chez les personnes atteintes de psoriasis, le renouvellement se fait tous les 3 à 6 jours ! Ainsi, l’hyperactivité du système immunitaire induit une inflammation de la peau.

Plus en détails, le psoriasis trouve son origine dans des perturbations de mécanismes variés, dans des facteurs génétiques mais aussi des facteurs immunologiques.

Tu pourras en apprendre plus ici !

Il existe plusieurs formes de psoriasis mais le plus fréquent est celui dit « en plaques ». Ces dernières peuvent apparaître partout sur le corps. Cependant, certaines zones telles que les coudes, les genoux, le cuir chevelu, les ongles et le visage, sont plus susceptibles d’être couvertes.

Pour découvrir toutes les formes existantes, 
tu peux cliquer ici !

La quantité et la sévérité des plaques sont révélatrices de l’évolution de la maladie. Les patients remarquent cependant l’apparition d’épisodes de poussées de quelques semaines à plusieurs mois. Chez certains, l’épisode se révèle être l’histoire de toute une vie. Ces périodes sont donc très variables puisque le psoriasis est favorisé par certaines conditions telles que le stress, les traumatismes cutanés, les saisons froides et les médicaments. Ainsi, plusieurs facteurs environnementaux sont déclenchants ou aggravants mais ne sont en aucun cas responsables du psoriasis.

Bien que le psoriasis soit majoritairement composé de symptômes visibles, l’une des formes les plus graves de cette maladie est le « rhumatisme psoriasique » touchant les tendons et les articulations. Le psoriasis peut également être lié au développement d’autres maladies chroniques

Regarde donc ici mais aussi ici pour en savoir plus !

– « Mais alors, est-ce-que ça se soigne ?
Est-ce-qu’on guérit doc’ ? »

Il n’existe actuellement aucun moyen de guérison contre le psoriasis. Néanmoins, grâce à la découverte de traitements, l’avancée de la science et de la médecine a permis le contrôle des poussées de psoriasis.
La multitude de traitements disponibles permet aux patients de pratiquer une thérapie personnalisée : le traitement doit être adapté à chaque personne car il n’existe pas une seule et unique forme de psoriasis universelle !
Ainsi, pour soigner le psoriasis, le médecin et le patient conviendront d’une thérapie parmi notamment :
les biothérapies

les crèmes hydratantes

les cures thermales

les dérivés de la vitamine D

la photothérapie

les traitements locaux : la corticothérapie

les traitements oraux spécifiques


– « Doc’, J’ai déjà eu quelques plaques rouges qui démangent … »

Souvent confondu lors d’un examen clinique avec l’eczéma, la dermatite atopique et même la varicelle chez les plus petits, il existe néanmoins des moyens infaillibles pour confirmer la présence du psoriasis tels que la biopsie et les conclusions d’analyses sanguines.
En ce qui concerne le jugement de gravité, le médecin utilise trois critères : la surface de la peau atteinte, le PASI (Psoriasis Area and Severity Index) mais aussi l’estimation de la qualité de vie.


-« Leur vie ne doit pas être facile psychologiquement et socialement ! »

Il est évident que le psoriasis impacte plus ou moins les patients en fonction de l’évolution et des caractéristiques de la maladie. Le rapport aux autres peut être modifié et les personnes atteintes peuvent développer un réel handicap social. De simples gestes et de simples pensées peuvent alors devenir une vraie torture au quotidien, comme par exemple l’idée de transmettre la maladie à son futur enfant ! Il est également malheureux de constater une ségrégation existante dans l’accès à certains loisirs comme la piscine…
Financièrement, lorsque le psoriasis dure et qu’il apporte de grosses conséquences, il peut être traité comme une ALD (affection longue durée) permettant le remboursement total des soins par la Sécurité Sociale.

Les patients ont généralement beaucoup plus de mal à assumer les conséquences physiques visibles (sur le visage ou sur les mains), ce qui peut parfois provoquer un réel manque de confiance en soi.
Ces problèmes ont donc un impact social. Malheureusement, il se peut aussi qu’il y ait des conséquences au travail, au sein d’un couple mais aussi dans la manière de se vêtir, de se raser, de se parfumer et même de s’assumer !


–  » Pourtant, Cara Delevingne, Kim Kardashian et Britney Spears vivent avec et se montrent même en public !
Comment est-ce-que les malades surmontent tout ça doc’ ? « 

Cara Delevingne est atteinte par le psoriasis.
Cara Delevingne est atteinte par le psoriasis.

Il faut d’abord lutter contre les démangeaisons ! Parce-qu’un mannequin qui défile tout en se grattant … on a vu plus glamour et professionnel ! Mis à part le mannequinat, beaucoup de personnes optent pour le maquillage mais la vraie façon de bien vivre avec est d’abord de s’assumer et d’informer l’entourage. En effet, il est nécessaire de modifier le regard des gens afin d’aider les personnes atteintes par le psoriasis à se sentir mieux dans leur peau.


– « Doc’, tu sais j’ai entendu pas mal d’idées reçues à propos du psoriasis, confirmeras-tu ou non ? »

«  Le psoriasis est une maladie contagieuse »

Définitivement, non ! N’ayez crainte, vous pouvez admirer et toucher les plaques sans pour autant en avoir le double le lendemain !

« Le psoriasis est une maladie psychologique »
Encore une fois, la réponse est non. C’est une maladie dite, épi-génétique : elle implique des facteurs génétiques ET environnementaux. Ainsi, le psoriasis peut être héréditaire.

« Le psoriasis touche uniquement les parties externes de la peau »
Décidément, la réponse est une fois de plus négative puisque le psoriasis peut également toucher les muqueuses et qu’il est associé à des facteurs de risques cardiovasculaires. Par conséquent, une prise en charge complète est nécessaire !

« Le psoriasis fait perdre les cheveux »
Uniquement si le patient se gratte intensément et qu’il arrache les plaques présentes au niveau du cuir chevelu. Le psoriasis n’est donc pas responsable directement d’une perte de cheveux.

Manuela.
Cet article a trouvé ses sources sur ces deux sites, que je te laisse découvrir à ton tour : l’Association Pour la Lutte Contre le Psoriasis  ainsi que le dossier « Le psoriasis en 20 questions » !


Et pour les plus flemmards d’entre vous ou juste en guise de résumé, voici une affiche très intéressante:

Tout Savoir sur le Psoriasis
Tout Savoir sur le Psoriasis

 

A la nuit à la BU, collectionne les maladies et fais bosser la Sécu ! (5h)

Oùo parle de la cohabitation à une dizaine dans sept mètres carré.

Les démons de .. l’insomnie

Un mouton, deux moutons trois moutons..

Dimanche soir, voici bientôt 2h que je suis dans mon lit et impossible de dormir : quelle foutue insomnie toi-même tu sais !

L’insomnie est une incapacité de dormir suffisamment longtemps et/ou profondément, te réveille au beau milieu de la nuit et ne te lâche plus : elle t’empêche de te rendormir. Elle peut être transitoire ou, et à ce moment c’est plus problématique, chronique.

En dehors du fait que le lendemain tu sois dans le mal (souviens-toi de ce CM du lundi à 8h où tu te demandes encore pourquoi tu es venu), tu deviens irritable, tu perds ton attention et tu as du mal à te concentrer, tu manques de dynamisme et d’enthousiasme ce qui impacte tes rapports avec les autres, sans oublier les maux de tête, les paupières qui se ferment toutes seules…

Mais l’insomnie a aussi des conséquences au long terme sur pas mal de choses, à commencer par ta santé ! Psychologiquement ça peut se traduire par des cauchemars et des crises d’angoisse. A un certain stade on parle même d’insomnie chronique : en gros l’idée même de savoir que tu n’arrives pas à dormir provoque en toi la peur de te coucher et même de ne pas réussir à t’endormir (un véritable cercle vicieux !) Et ça ne s’arrête pas là : si tes insomnies sont répétitives (et dans ce cas n’hésite pas à faire un tit tour chez ton médecin), tu risques de dérégler ton rythme biologique et ton système hormonal ce qui entraine risques cardio-vasculaires, prise de poids,…  Dans le cas extrême (c’est notre petit côté drama) le fait de souffrir d’insomnie peut te déconcentrer à tel point que tu peux provoquer un accident du travail (parce que non, on n’est pas très efficace voire carrément dangereux si on dort 3 heures par nuit sur une longue période).

heure

L’insomnie c’est donc un véritable problème, particulièrement pour toi jeune étudiant en période de partiels, donc ne te surmène pas trop et saches qu’il existe tout un tas de solutions, à commencer par ton hygiène de vie en évitant de boire trop de café ou de faire du sport avant de te coucher…

Axelle