A la nuit à la BU, collectionne les maladies et fais bosser la Sécu ! (5h)

Où l’on parle de la cohabitation à une dizaine dans sept mètres carré.

 

Il est 5h du matin, matin rime avec main, où il y a 5 doigts, coïncidence ? Je ne crois pas ! Mais nous ne sommes pas là pour ennuyer l’étudiant claqué que tu es avec ce genre de considération franc-maçonnique illuminati, hein, faut l’savoir. On est ici pour parler de l’amitié et de la tendance à tout partager entre potes, même les microbes ! Surtout quand tu tapes une nuit blanche à « réviser » ou à rédiger des articles. En effet, les lymphocytes ne sont que des hommes (façon de parler) et ils finissent par fatiguer à un moment ou à un autre. Du coup, quand tu traînes avec les même types, dont certains sont malades (alors qu’on est en mai, sérieusement !), bah tu finis malade aussi. C’est super, surtout quand tu enchaînes une journée de TP le lendemain. Du coup, même si le mal est déjà fait, quelques conseils pour éviter de remplir un album Panini (#LesVraisSavent) avec des maladies pour ta prochaine nuit blanche (avec les partiels qui arrivent, tu n’y couperas pas mon mignon), à la BU ou dans ton quinze mètres carré où tu te lamentes avec tes potos parce que tu vas finir clodo (tkt, il y a de très jolis ponts à Lyon).

MICROBE

Premièrement, quand tu tousses, mets toujours ta main devant ta bouche ! Ou alors ton coude, parce que si tu checkes ou serres la main à quelqu’un, in fine, les microbes se transmettent quand même. Ou alors, tu fais comme moi : tu tousses dans ta main gauche et tu te sers de ta main droite pour saluer les gens.

Secundo, ne bois pas dans le verre de tes amis. De même, évite de partager le pain avec ton petit camarade atteint. C’est marrant comme l’esprit est poétique après une nuit blanche, les rimes sortent toutes seules.

Tertio, prends l’air régulièrement. Sortir de l’espace confiné te fera respirer un air pur. Pas forcément exempt de pollution, mais au moins il n’y aura pas les Influenza de tes camarades. Et puis, ça te réveillera en plus. D’une pierre deux coups, si c’est pas beau ça ?

Quatrièmement (Je ne sais pas le dire en latin), prévois des mouchoirs ! C’est pratique si tu as le nez qui coule, parce que se moucher dans ses mains, c’est pas très glamour !

Et cinquièmement (encore comme les doigts de la main #IlluminatiConfirmed), pense à boire de l’eau régulièrement ! Hydrater ton organisme, c’est essentiel pour rester en forme. N’oublie pas aussi de manger un bout de temps en temps si tu as faim, ça stimulera ton organisme.

Bon, après, on ne garantit pas que ça marchera hein (d’ailleurs je crois bien que je me suis enrhumé…) mais tu ne perds rien à essayer. Allez, courage, plus que 2 heures et tu pourras aller kiffer ta vie en CM. Et éternue sur tes potes, histoire de faire croquer les petits frères !

Florent

L’article science de 4h du mat, bonne chance_ Nuit de la BU (4h)

Ton paquet de cartes, il est unique ! #52!

                Prend un jeu de cartes classique (52 cartes), mélange-le : les cartes sont dans un ordre bien précis. La chance qu’un autre jeu soit trié dans ce même ordre est plus qu’infime. On vous promet de tous arrêter le café si ça vous arrive !

Toujours pas convaincu ? Faisons quelques petits calculs.

On veut voir combien de possibilités de combinaisons différentes il y a dans un jeu de cartes classique.  (Ouais on s’éclate au CQFD !)

Comment on fait ? On t’explique !
Donc, on résume simplement : pour la première carte, il y a 52 possibilités, pour la deuxième 51, pour la suivante 50 etc… Jusqu’à la dernière restante.
On a donc 52 x 51 x 50 x … x 1 = notre nombres de combinaisons possibles ! Ce qu’on appelle donc en mathématiques Factorielle de 52 (noté « 52! »).

Combien ça fait ? Oh, pas grand chose:
80658175170943878571660636856403766975289505440883277824000000000000

Pour simplifier cela nous donne vulgairement 8,06 x 10e67 ! (Donc un 8 avec 67 « 0 » derrière !),

Mais on vous connaît bande de sceptiques, « Ouais ça a l’air grand ! » vous allez nous dire ! Et bien c’est même bien plus grand que tout ce que vous pouvez imaginer ! Ames sensibles s’abstenir, car Scott Czepiel, scientifique américain, va vous aider à le comprendre. (vous arrivez à prononcer le nom de famille vous ?)
En espérant qu’à cette heure tardive il vous reste assez de neurones pour réfléchir, voici le plus gros mindfuck de votre journée ! Accrochez-vous, vous êtes prévenus !

C’est parti, on va faire une expérience, attendre 8,06 x 10e67 secondes (j’espère que vous avez du temps devant vous) !

Alors, on se place à un coin de la terre… Puis on attend un milliard d’années. Après ce milliard d’années on fait un pas… Puis, on attend encore un milliard d’années, et ainsi de suite ! A ce rythme, faites le tour du monde !

Après avoir fait le tour du monde, à votre avis, a-t-on assez attendu ? Et bien non, malheureux ! Il vous restera encore 8,06 x 10e67 secondes à attendre. (Non, non on s’est pas trompé c’est juste que vous avez attendu trop peu de temps pour que ce soit significatif 😉 )

Compliquons un peu l’expérience : vous allez continuer de faire le tour du monde à un rythme d’un pas par milliard d’années, seulement, à chaque fois que vous aurez fait le tour du monde, retirez une goutte d’eau de l’océan Pacifique. Quand, à force de retirer goutte par goutte, toute l’eau de l’océan Pacifique aura disparu, (j’espère que vous êtes encore d’attaque parce que ça va piquer !) posez un mouchoir par terre.

En estimant que l’océan Pacifique se remplit à chaque fois que vous posez un mouchoir par terre, réalisez l’expérience complète encore et encore jusqu’à ce que votre pile de mouchoir atteigne le Soleil, vous aurez encore 8,06 x 10e67 secondes à attendre ! (#tristesse)

(Rassurez-vous, on y arrive !)

Si vous répétez toute cette expérience 1000 fois, vous aurez un tiers de votre quête complété ! Plus que 5,38 x 10e67 secondes à attendre à partir de ce point.

Si vous le voulez bien, on va accélérer un peu les choses.

Pour finir votre périple, effectuons une deuxième expérience (pour les vétérans !).

Je rappelle pour ceux qui auraient du mal à 4h du mat que pour un grand nombre de tirages, il n’est plus question de chance mais de lois statistiques !

A intervalle d’un tirage par milliard d’années, tirez 5 cartes aléatoirement.
Si votre tirage correspond à une quinte flush royale (10-Valet-Dame-Roi-As de même couleur), achetez un ticket de loto.
Si le ticket que vous avez acheté est gagnant, vous aurez alors le droit d’ajouter un grain de sable dans le Grand Canyon.
Une fois que le Grand Canyon sera rempli de sable, retirez une pierre à l’Everest.
Il vous faudra faire cette expérience 256 fois pour que vous arriviez ENFIN à bout de votre quête et que votre compteur arrive à 0.

 

Pour une explication plus poussée des calculs, vous pouvez vous rendre sur le site de Scott Czepiel :
http://czep.net/weblog/52cards.html

 

Yann.

Et ron et ron petit patapon _ Nuit à la BU (2h)

Nous sommes discrets telles des panthères (ou pas)

Voilà, il est 2h, l’heure à laquelle ma petite panthère domestique doit réclamer sa pitance à coups de miaou et de ronrons dans les oreilles.

Et d’ailleurs (transition de malade) le ronronnement reste un des plus grands mystères chez nos amis félins, mais aussi la base de la « Ronron-thérapie » développée par Jean-Yves Gauchet, vétérinaire à Toulouse. Alors comment ça marche ?

Commençons par le commencement, qu’est-ce que le ronronnement ?

Beaucoup de théories sont évoquées quant à l’origine anatomique de ce bruit. L’une des plus probables serait la contraction rapide des muscles du larynx et du diaphragme. Les chats auraient donc un réseau neuronal contrôlant cette action toutes les 30 secondes. La glotte se déplace alors légèrement, bloque le conduit vocal moins d’une seconde et la pression provoque l’ouverture et la vibration des cordes vocales, donnant ce son apaisant.

Une autre possibilité serait la vibration du ligament de l’os hyoïde qui relie la clavicule à la gorge provoquant des mouvements alternatifs d’air dans l’appareil respiratoire. Enfin, certains scientifiques évoquent également la vibration d’une veine amenant le sang vers le cœur sous l’action de certains muscles. Ce phénomène serait amplifié par les bronches, la trachée et les sinus, comme des caisses de résonance.

Image_Ronron1

Alors à quoi sert ce ronronnement au chat ?

En effet, on est en droit de penser que si cette action a été conservée chez de nombreux félins, cela doit apporter un avantage évolutif à ces animaux.

« le ronronnement chez les juvéniles, lors de la tétée, pour signifier leur bien-être et chez la mère pour leur signaler sa présence »

On retrouve le ronronnement chez les juvéniles, lors de la tétée, pour signifier leur bien-être et chez la mère pour leur signaler sa présence (eh oui ils sont aveugles les petiots). S’il disparaît chez les autres félins, tous les chats domestiques conservent cette aptitude à l’âge adulte, probablement à cause de leur lien avec nous.

Nous retrouvons chez nos amis à quatre pattes le ronronnement de bien-être, durant les séances câlin, mais également celui de demande (très probablement pour nous amadouer quand ils veulent manger, les salopiauds) et celui d’apaisement. Ce dernier est assez spécial dans le sens où il est émis durant les moments de douleur de l’animal, pour se rétablir plus vite.

En effet les vibrations solliciteraient les corpuscules de Pacini à la surface de la peau, déclenchant la production d’endorphines, lui permettant de récupérer plus vite en oubliant la douleur.

D’après une étude de 1950, à fracture égale, les chats récupèreraient trois fois plus vite que tout autre animal. Le ronronnement serait donc un booster de défenses immunitaires, un soutien psycho-moteur et un puissant anti-stress.

Mais est-ce que cela fonctionne avec nous ?

D’après certains scientifiques, oui. Nous captons ces vibrations via notre tympan mais également via notre peau. Le ronronnement étant émis dans des fréquences basses (20-50 Hz), nos corpuscules de Pacini sont réceptifs à ce son, envoyant un message nerveux apaisant à notre cerveau. Quant à la faculté de récupération attachée, le système de vibrations est utilisé par certains kinésithérapeutes pour accélérer chez leurs patients la cicatrisation osseuse.

Alors plus d’excuses de maladie, allez faire un câlin à votre chat, il vous le rendra bien. Bon sur ce, je me sens fébrile, je vais regarder des lolcats. Miaou à vous !

Alix

Bibliographie

http://wamiz.com/chats/conseil/le-ronronnement-du-chat-4393.html

http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/14/ronron-therapie-les-bienfaits-du-ronronnement-des-chats-sur-le-moral-le-stress-insomnie-anxiete-chat_n_2470461.html

http://wamiz.com/chats/actu/le-ronronnement-du-chat-un-veritable-medicament-3127.html

http://www.maxisciences.com/ronronnement/ronronnement-du-chat-comment-et-pourquoi-les-chats-ronronnent-ils_art30849.html

Nos astuces pour profitez de l’éclipse ce 20 mars, entre 9h et 12h !

bdsolaireetaléL’éclipse est également le moment d’inaugurer l’année internationale de la Lumière.
Dans ce contexte, des lunettes seront distribuées gratuitement place Bellecour vendredi matin.
Pour le reste des événement en Rhône-Alpes, consultez le site officiel lumiere2015.univ-lyon1.fr !

Pour aller plus loin

une autre B.D. au sujet de l’éclipse est proposée par le dessinateur Lépitech. Elle est surtout à destination des profs et des parents.

eclipseBD

 

Bonne éclipse à tous !

Votre steak saignant, végétarien ou en tube ?

La viande du futur sera-t-elle in vitro ?

Le 5 août 2013, une équipe de chercheurs hollandais présentait au public le premier steak fabriqué in vitro. Qu’en est-il vraiment de cette viande ? Pourquoi les chercheurs essaient-ils de remplacer la viande traditionnelle ?
Read More

Mystère et croc de pomme !

L’Histoire d’ Alan Turing, génie du XXème siècle.

 

    Informatique, cryptographie, morphogenèse, intelligence artificielle… Comment un tel savant a-t-il pu en arriver à se donner la mort en croquant une pomme qu’il avait empoisonnée ? Pourquoi ce génie a-t-il été rejeté par l’Angleterre, son pays natal, lui qui s’est intéressé à de nombreux domaines scientifiques et a participé à la victoire des Alliés au cours de la Seconde Guerre mondiale ?
C’est tout le drame d’Alan Turing, homme brillant dont les travaux ont peiné à sortir de l’ombre et dont on a fêté le centenaire il y a 2 ans.

Read More