Élections aux conseils centraux de l’UCBL1 2020

Le 6 février auront lieux les élections des représentants étudiants aux conseils centraux de l’Université Lyon 1. Le CQFD vous propose quelques petits éclaircissements :

Pour ceux qui s’en souviennent, notre dernier article traitant des conseil centraux date de 2016 (ici) et notre dernier article parlant des élections tout court (celles du Crous en l’occurrence), date de 2018 (ici).

De quoi parle–t’on ?

L’université de Lyon est dirigée par un Président, élu pour 4 ans, – il s’agit aujourd’hui de Frédéric Fleury et de son équipe – mais également par deux conseils dit ‘’centraux’’. C’est de ceux-là qu’il est question aujourd’hui. Ces conseils centraux ce sont : le Conseil d’Administration, abrégé CA ; et le Conseil Académique, abrégé CAc. Conseil Académique lui-même composé de deux commissions : la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire (CFVU), et la Commission de la Recherche (CR). Ce qui fait donc au total trois instances représentatives. La première (CA), prend les décisions importantes en matière de gestion, de politique générale, et de budget ; la seconde (CFVU) est centrée sur les aspects pédagogiques et de vie étudiante ; et la troisième (CR) s’occupe de la politique de recherche (mais ça, je parie que vous l’aviez deviné).

Des ‘’élections aux conseils centraux’’, vous avez ‘’conseils centraux’’, ne reste plus qu’à avoir les ‘’élections’’.

Ceux que vous allez élire ce jeudi 6 février,  sont les représentants des étudiants. En effet, dans chacune de ces trois instances, existent des collèges (électoraux, bien sûr) dédiés aux représentants étudiants élus par ces derniers afin de faire entendre leur voix dans les délibérations. Ces représentants, élus pour deux ans, se répartissent comme suit : 4 au conseil d’administration (CA), 4 à la commission de la recherche (CR) ; et 16 pour la (CFVU). Ces derniers étant divisés en deux circonscriptions : celle des Sciences et technologies avec 9 sièges, et celle de la Santé avec 7 sièges. Bien entendu, chaque siège de titulaire est accompagné d’un siège de suppléant.  

Qu’est ce qui est en jeu ?

Pour les étudiants votants, l’enjeu principal est de faire entendre votre voix. De voter pour faire élire une liste qui vous représente. Soit parce qu’elle partage votre avis sur l’avenir de l’université, que leurs mesures défendent vos intérêts et ce qui vous tient à cœur, ou encore qu’elle partage votre ligne idéologique. Bref, l’enjeu est que par la liste que vous élirez, que vous soyez représenté dans les instances qui comptent pour vous.

D’un point de vue un peu plus ‘’terre-à-terre’’ ou ‘’politicien’’, l’enjeu pour les différentes listes candidates est de se faire élire. Pour la liste BOUGE TON CAMPUS, il s’agira de conserver ses sièges, et pour les autres,  de les récupérer à cette dernière, majoritaire dans toutes les instances. En effet, GAELIS, de par ses actions sur le terrain (ex : l’AGORAE), son réseau de BDE (AML, Biosphère, Gest’Asso…), et sa ligne politique peu clivante, fait d’excellents scores auprès d’une fac peu engagée politiquement comme Lyon 1, là où les syndicats historiques ‘’politisés’’ ont moins bonne presse. 

Pour y parvenir, les autres listes jouent toutes sans exception la carte de l’opposition au projet de fusion de l’université de Lyon, l’IDEX. Pour les listes de gauche, on compte également sur un engagement idéologique plus général contre le libéralisme, et ainsi trouver écho dans l’ambiance contestataire.

Qui se présente ?  

  • UNI et ACTION IUT : on agit, tu réussis ! : syndicat étudiant historique de droite, notamment opposé aux blocages des universités, l’UNI présente des listes associées avec Action IUT au CFVU Science et Technologie ainsi qu’au conseil d’administration. Leurs propositions centrées autour de la notion du mérite sont :
    • Opposé à la fusion, sans revenir sur le vote
    • Eviter les dysfonctionnement (report de partiels, chargement des promotion, blocages…)
    • Exigence de préserver la spécificité des filières
    • Création d’une banque de stage 
    • Fin des quotas par filière pour la PACES
    • Plus de clarté sur l’avenir de la fac de Biologie, et dans la réforme de la PACES
    • Défense d’une politique de mérite et d’excellence de la formation
  • UNEF, le syndicat étudiant contre la fusion et pour la défense de nos droits :  syndicat étudiant historique de gauche, candidat au CFVU ST et au CA. Leurs propositions s’articulent autour de la défense et la revendication des droits des étudiants :
    • Opposition stricte à la fusion
    • Revendication de moyens suffisants pour l’université
    • Mise en place d’un referendum étudiant
    • Mobilisation face à la sélection de Parcoursup
    • Opposition à toute augmentation de frais d’inscription (notamment pour les étudiant.e.s étrangèr.e.s)
    • Fin de la note seuil de 9 (en dessous de laquelle les notes de sont plus compensées, NDLR)
    • Mise en place de réels dispositifs d’accompagnement des victimes de discrimination 
  •   Comité de Lutte – La DOUA : la structure qui porte cette liste est un groupe d’étudiant.e.s souhaitant organiser leur lutte (sous entendue celle des classes, ou encore la lutte finale). Candidatant au conseil d’administration, le comité – dans lequel on retrouvera notamment l’ancien président du CQFD Fabien Sassolas – ne voit cependant une possible place comme un simple plus, l’action continue étant le seul moyen d’obtenir gain de cause. Leurs propositions, résolument opposées au patronat et à une école de classe sont :
    • Plus grande transparence du processus de décision (séances publiques du CA, décompte nominatif des voix dans les procès-verbaux)
    • Lutte contre le projet de fusion des universités de Lyon (IDEX /ARQUS)
    • Lutte contre la loi de programmation pluriannuelle de la recherche
    • Lutte contre la présence d’entreprises privées à l’université (CA, CR, financement) (ex : Total, Bayer)
    • Lutte contre la réforme des retraites et la précarité
    • Aide des étudiants face aux problème administratifs (sélection, inscription)
    • Augmentation du nombre de logements salubres
    • Augmentation du nombre et du montant des bourses jugés insuffisants 
  • La Doua en Lutte :  candidate à la commission de la recherche, cette liste est composée de doctorant.e.s en physique et mathématique à Lyon 1. Opposée à la politique néolibérale menée dans le monde universitaire, leur profession de foi évoque les points suivants :
    • Une recherche plus égalitaire, plus ouverte
    • Préoccupation des questions de discrimination de genre et de biais sociaux 
    • Portage des revendications des état généraux de l’ESR (1 & 2 février)
    • Plan massif de recrutement
    • Pérennisation des crédits de recherche
    • Mise en place de moyens effectifs de lutte contre les discriminations dans l’ESR
    • Promotion d’une université gratuite et accessible à tout.e.s
    • Suppression des outils de management productivistes chronophages
    • Mise en place d’une véritable démocratie universitaire
    • Fin du recours aux contrats précaires dans tous les corps de métier de l’ESR
    • Harmonisation des différents statuts
  • GALIAE : pour une fac plus juste, plus solidaire et plus écolo : candidats aux deux CFVU et au conseil d’administration.  Leurs propositions sont :
    • Arrêt du processus de fusion
    • Installation de poubelles de tri sélectif sur tous les campus
    • Augmentation des aides directes versées par l’université via la FSDIE
    • Mise en place d’une application mobile pour digitaliser les administrations
    • Inscription dans les statuts de l’université de la garantie de traitement égalitaire dans les droits d’inscription entre les étudiants français.e.s et étrangers
    • Mise en place d’une bourse spéciale pour les étudiants en stage qui doivent faire garder leur(s) enfant(s)
    • Mise en place d’une vraie politique de revenu RSO (revenu de solidarité)

  • BOUGE TON CAMPUS avec GAELIS et tes assos  : Le syndicat étudiant lyonnais rattaché à la FAGE et rassemblant différents BDE de Lyon 1, présente une liste à chacune des commissions. Parmi les nombreux candidats, certains tels que Laetitia Castaldo, Djibrilla Noma ou Bobo Barry, faisaient déjà partie de ces instances au mandat précédent.  Leurs propositions sont pour la plupart des promesses de continuer les actions menées par le groupe majoritaire à Lyon 1 depuis plusieurs années :
    • Développer l’accès à la santé, et la communication sur ces moyens
    • Mise à disposition de moyens de contraception et produits hygiéniques sur tous les campus
    • Amplification des actions de lutte contre la précarité étudiante
    • Mise en place du tri sélectif sur tous les campus, installation de cendriers
    • Développement des initiatives étudiantes concernant le développement durable
    • Augmentation du nombre d’espaces verts, favorisation de l’accès aux transports verts sur les campus
    • Continuation de l’aménagement des espaces de travail et de vie sur l’ensemble des campus
    • Budget Participatif : Intégrer les étudiants dans les projets de vie étudiante et des campus
    • Facilitation de la mobilité pour les personnes à mobilité réduite
    • Exonération des frais d’inscription pour les étudiants internationaux
    • Intégration universitaire des filières sanitaires et sociales (ex : Soins infirmiers)
    • Prévention et défense contre les discriminations et violences sexistes et sexuelles
    • Engagement à garantir que chaque étudiant titulaire d’une licence puisse in fine trouver une place au sein d’un master
    • Veiller à une représentation étudiante dans le cadre du Projet IDEX
    • Développer l’approche par blocs de compétences 
    • Développer les tutorats
    • Etendre le contrôle continu intégral à toutes les formations
    • Mise en place d’un dispositif d’évaluation des expériences d’apprentissage efficace
    • Expérimenter davantage les innovations pédagogiques (VR, simulations…)
    • Améliorer l’enseignement des langues étrangères
    • Favoriser la mobilité entrante et sortante dans toutes les formations
    • Professionnaliser nos formations au niveau master (intervention de professionnels) et au niveau licence (plus de stage, sensibilisation au milieu socio-professionnel)
    • Accompagnement des transformations de l’enseignement supérieur (réforme de la PASS, des MEEF, du DUT)

(Pour retrouver les différentes candidatures, professions de foi et arrêtés :  ici et ici pour retrouver les compositions des listes (mixtes et paritaire stricte) et des conseils actuels )

Comment marche l’élection ?

L’élection est une proportionnelle à un tour. C’est-à-dire que chacune des listes paritaires reçoit un nombre de siège proportionnellement à son nombre de voix, par rapport à un quotient définit. (Plus de détails ici)

En ce qui concerne le vote, il aura lieu jeudi 6, de 8h à 17h sur tous les campus de l’université Lyon 1. Il vous suffira de vous rendre dans un des nombreux bureaux de vote sur les campus muni de votre carte étudiante. S’il se trouve que vous ne pourrez pas voter, vous pouvez également procéder à une procuration(voir les modalités ici).

Allez voter ! Nous en tout cas on ira