Virtual Lab, un casque pour de nouveaux horizons.

Vendredi 29 novembre 2019, l’iCap inaugurai le Virtual Lab, une salle au second étage du bâtiment Ariane, dédiée à l’utilisation des outils de réalité virtuelle à des fins pédagogiques. Le CQFD y était.

C’est une vision assez inhabituelle que de voir moins de plusieurs dizaines d’ordinateurs dans une salle du bâtiment Ariane. Qui plus est, on retrouve devant les neufs qui se trouvent dans cette grande pièce au deuxième étage, non pas des chaises mais un espace d’un ou deux mètres carrés délimité au sol, et sur le clavier une sorte d’imposant masque pour les yeux. C’est un Occulus Rift, l’appareil nécessaire pour avoir la sensation de se mouvoir dans un tout nouvel espace virtuel, sans pour autant physiquement sortir de notre carré au sol. Si c’est votre première fois en VR (Virtual Reality), peut-être serez-vous un peu décontenancé au début, mais les contrôles à base de gâchettes aux mains et d’utilisation de votre index sont très intuitifs et l’on apprend très vite à manipuler sans difficulté.

Le premier programme que nous avons pu tester est CellVr. Développé par l’iCap, on y explore une cellule épithéliale, de la surface de la peau jusqu’au cœur du noyau. L’occasion d’en découvrir les composants (légendés) et d’observer leur fonctionnement. Au gré des saut de puces de notre capsule, déclenchés par la simple pression de l’index sur un bouton virtuel, on pourra même en récolter quelques uns dans notre valise pour les manipuler plus tard, histoire de les regarder de plus près et de les remettre en perspective à l’aide de l’option « mettre à l’échelle ». On retrouvera même quelques passages plus interactifs sur notre parcours, tels que l’assemblage de récepteurs ou l’enroulement de brins de collagènes.

Pour le second voyage, dans le programme Sphère, on remet cette fois les pieds sur terre. Dans le Pilat, près de Saint-Etienne plus précisément. On suit en quelques point le parcours d’une sortie géologique à la découverte des roches de la région et de son complexe à noyau métamorphique. Avec le commentaire adapté d’un guide ou d’un professeur, voilà le remède parfait aux pluies torrentielles qui pourraient ruiner ces moments de terrain. Un système efficace avec de nombreuses autres applications telles que la visite des collections de paléontologie de l’université.

Enfin, notre dernier voyage du jour se fait dans le corps humain. Avec ShareCare on en arpente toute l’anatomie. Yeux, cerveau, reins, poumons, estomac, intestin… Tous sont accessibles, soit par la navigation directe sur le corps, soit par la bibliothèque dans notre main droite, nous proposant également d’en observer des versions pathologiques. De chaque organe, on peut observer le fonctionnement sous tous les angles, à différents niveaux de détail. Pour un travail en collaboration, l’outil de dessin dans l’espace est également un atout pédagogique incontestable (si l’on en vient pas oublier le reste tant l’expérience de tracer en 3D est divertissante).

Bref, le virtual Lab de l’iCap c’est tout cela et bien d’autres choses encore. Les possibilités de modélisation et d’interactivité de la VR étant proches d’être infinie. Constituant un outils pédagogique puissant dans tous les domaines à disposition des enseignants qui peuvent louer la salle.

Le site de l’iCap ici