Témoignage de la Nuit à la Bu

Parce qu’une nuit blanche, ça rapproche !

 

Cette nuit, à la BU, nous avons eu l’occasion de discuter avec tout un tas de gens super sympa, d’horizons très divers. Certains ont même joué les reporters pour nous, sont venus prendre des nouvelles et donner leur avis ! Ce fut aussi ça, cette nuit à la BU : un moment de partage ! Dans la journée, nous avons reçu des messages dont un témoignage de notre nouvelle pote Romane qui nous a beaucoup plu, et qui illustre plutôt bien l’ambiance entre 2h et 4h du matin !

Nous avons décidé de vous le partager afin d’apporter une vision extérieure du projet.


mercredi 11/05/2016 à 13h06 – Romane

“Comme je n’avais pas le courage de prouver encore une fois à la post-partiels que, oui, je shake mon corps mieux que Beyoncé, j’ai quand même décidé de faire un truc “qui défonce grave” : une nuit à la BU de la Doua. Après avoir croisé des meufs ravies de se trimbaler en pyjama “Les 101 Dalmatiens” entre les rayons, des guerriers acharnés qui bossaient sans pause aucune, des mecs qui dormaient sur les tables et des mecs qui dormaient sous les tables; j’ai par hasard atterri, que dis-je, échoué au milieu des rédacteurs du journal CQFD. Cela va sans dire, j’avais de quoi me tenir éveillée après mes heures de travail : esprits en ébullition, humour, efficacité et sympathie étaient au rendez vous. J’ai même vu des méninges se creuser jusqu’au liquide céphalo-rachidien pour sortir de bons articles all night long. Faut dire que j’avais la dégaine pour me faire de nouveaux amis : double rangée de cernes et esprit confus (par exemple tu me demandes comment je m’appelle je réponds “oui”). Ils ont même toléré mes paroxysmes de mutisme à 3h du mat’ (selon moi il vaut mieux se taire quand on est dans le mal au milieu d’inconnus, que de sortir des suites de mots incohérentes avec des variantes de tonalité douteuses). Deux choses sont sûres : 1) c’était chouette 2) je vais écrire des articles pour votre journal ! <3″ 

 

Clôture du marathon journalistique à la nuit de la BU.

Verdict ?

CQFDdodo

11h de marathon, beaucoup de pause, des pauses pour bouffer, des pauses pour boire, des pauses pour prendre l’air, des pauses pour dire de faire des pauses, des Poz pour pauses (ou l’inverse), de nombreuses courses contre le wifi et finalement 21 publications dont 14 articles en lignes sur notre site web. Y a des photos qu’on n’assume pas, y a des blagues qu’on n’est plus certains d’assumer, mais pour nous, cela fait partie intégrante du projet. Quand on pense qu’on était partis pour écrire un article par heure avec une annonce/publication par demi-heure mais que in fine on a sorti quasiment un article toutes les demi-heures, on est plutôt fiers !

Il est possible qu’on réalise quelques modifications sur des articles pour homogénéiser l’ensemble, mais nous souhaitons garder un maximum les articles tel quels. Brut de décoffrage comme on dit 😉

Nous souhaitons tout particulièrement remercier la Bibliothèque Universitaire UCBL Lyon 1 pour avoir accueilli avec bienveillance notre projet, les différents étudiants avec qui nous avons interagis au cours de la nuit, ainsi que l’équipe des moniteurs-étudiants et des vigiles.

Vous pouvez retrouver ci-dessous l’ensemble de nos publications demi-heure par demi-heure.

L’équipe du CQFD


Publications spéciales Nuit à la Bu 

21h00 – Réunion de rédaction: choix des articles, organisations de leurs publications

22h00Edito

22h30 – “On est pas tout seul” https://www.youtube.com/watch?v=xvQ93eJy_3A

23h00Nuits Sonores – Nuit à la BU, coïncidence, je ne crois pas ?

23h30ça ramène des ramens

00h00Comment flirter à la BU ?

00h30 – Kit de survie pour cette longue nuit ! De quoi nous tenir éveillés, à consommer sans modération bien entendu !  https://www.youtube.com/playlist?list=PLihibG1OvY9BsUfvxbCrA8QJL0fC3ptfD

01h00F.lux, le logiciel qui protège tes yeux.

01h30 – Best-of : “Sieste, café ou les deux” pour Science pour tous .

02h00Nous sommes discrets telles des panthères (ou pas)

02h30 – Il est 2h30 du matin, y a deux trois trucs qu’on veut rétablir :
On dit un cerne et pas une cerne, et Au final, on dit finalement, in fine pas au final !

03h00Petit débrief du milieu de la Nuit à la BU

03h30 – Au CQFD, on se disperse (…Sperse !) et Maud vient nous apporter son soutien et les witch !

04h00Factoriel 52, l’article qui fait mal à 4h du mat 

04h30Top 6 des lieux à l’université où se soulager en toute tranquilité

05h00 On se partage des microbes en milieu confiné

05h30 – On voulait vous dire qu’on allait pas faire 5h30, puis on a oublié de vous le dire !

06h00Les démons de … l’insomnie

06h14 – Ce qu’il y a de bien avec la nuit de la BU c’est qu’on peut observer le lever du Soleil en direct, programmé à 6h14 aujourd’hui.
NOTA BENE : sauf quand il pleut !

06h30Pour ou contre ? la pelle ou le rateau ?

07h00Enquête exclusive sur la couleur des toilettes de la Bu !

07h30Ces rencontres nocturnes à la Nuit de la BU

08h0011 Heures de Rush, petit retour sur cette nuit de Folie!

Récapitulatif de la Nuit à la BU

C’est l’heure d’aller dormir… Ah bah non y’a cours !

 

Au terme de l’aventure, que reste-t-il ? Quelle écume cette nuit blanche aura laissé sur la plage de nos âmes ? Des cernes, avant tout. Mais nous sommes restés forts et soudés, tels les rochers d’une digue. Et en plus d’avoir tenu notre rythme, nous avons décerné des prix à nos fidèles rédacteurs !

Alix, Lady de l’ordre de la Marmotte : Prix du Dodo
Axelle, Lady de la contrée du Sérieux : Prix de la plus Concentrée

Yann, Chevalier de l’approvisionnement en Ramens: Prix du Clavier le plus gras

Floriane, Lady de l’art militaire : Prix de la Warrior

Maud, troubadour de la distraction : Prix de l’Art
Émilie, Lady des champs : Prix des Légumes

Manuela, Lady de la salle d’attente : Prix de la Maladie

Germain, Chevalier et Enfant Prodige : Prix du Meilleur Gâteau
Florent, Seigneur du Crous : Prix du Meilleur Appart

A l’équipe du CQFD, toujours présente : Prix de la Bonne Humeur.

Récap                                                   Dessin inattendu d’une fan

Pour le reste, je vous avoue qu’à cette heure, la motivation n’est plus trop là ! Donc n’hésitez pas à parcourir notre WordPress pour (re)découvrir tout ce qu’on a écrit cette nuit ! Croyez-nous, ça vaut le coup ! Des bisous et à l’année prochaine pour une seconde nuit blanche… Non, on déconne, on la refera pas !

L’équipe du C.Q.F.D

Pour ou contre s’afficher en couple ?

doublette-pelle-rateau-plastique-50-cmCa dégouline d’amour

Ah l’amour, c’est frais, c’est beau, ça fait plaisir. Mais pas forcément à tout le monde ! Alors pour ou contre s’afficher en public ?

CONTRE
Alors remettons le contexte : si pour vous s’afficher, c’est se rouler des gros patins* dans un métro bondé, je suis contre. A 1000% contre. J’aimerais vous dire que ça fait plaisir de voir un petit couple se témoigner de l’amour, mais c’est gênant pour tout le monde. Entre les bruits de bisous et les filets de bave, rien à dire, c’est dégueulasse. Alors on arrête s’il vous plaît. Je vous en serais gré.

POUR
Si vous afficher c’est vous tenir la main, faites ce que vous voulez, c’est vos microbes pas les miens.
Non je rigole, c’est chou. Un peu. De loin, dans le noir.

Allez coucou à vous, avec tout mon amour platonique.

*La rédaction du CQFD s’excuse pour cette expression inutilisée depuis 1980

LE GRAND MYSTERE DES TOILETTES EN ROSE DE LA BU SCIENCE

– Théorie et Analyse –

On ne compte plus les personnes qui se sont trompées de toilettes la première fois. En cause : une couleur rose trompeuse à cause de codes couleur fortement ancrés dans notre société. “Les toilettes roses c’est pour les filles”.  Il est grand temps d’essayer de comprendre comment et pourquoi !

(1) Casser les stéréotypes.

On peut tout d’abord supposer que recouvrir les murs des toilettes hommes de rose est un acte militant, réfléchi, souhaitant faire cogiter sur cette société conformiste et remplie de clichés sur la correspondance des couleurs dans notre société. Mais du coup, pourquoi mettre du orange au lieu du bleu dans les toilettes des filles ?  Du coup, non !

(2) Le peintre était daltonien.

A moins que ce soit l’architecte ?

(3) La couleur rose aurait des vertus apaisantes.

Une étude aurait démontré que la couleur rose avait des vertus apaisantes. La décision a été prise de recouvrir les prisons de rose dans un pays du nord mais on sait plus lequel parce qu’il est trop tard pour retrouver notre source. Mais en gros ça évite les batailles dans les prisons. Mais du coup, l’objectif serait-il de calmer les élans guerriers des jeunes pisseurs mal lunés dans la BU ?

Un contre étude (qu’on a pas encore) semble remettre en question la précédente. Jeu de données peu important, démarche contestée… Faut partir sur une autre hypothèse !

(4) Mais finalement, est-ce important ?

Je pense que non, sincèrement !

POZ

Les démons de .. l’insomnie

Un mouton, deux moutons trois moutons..

Dimanche soir, voici bientôt 2h que je suis dans mon lit et impossible de dormir : quelle foutue insomnie toi-même tu sais !

L’insomnie est une incapacité de dormir suffisamment longtemps et/ou profondément, te réveille au beau milieu de la nuit et ne te lâche plus : elle t’empêche de te rendormir. Elle peut être transitoire ou, et à ce moment c’est plus problématique, chronique.

En dehors du fait que le lendemain tu sois dans le mal (souviens-toi de ce CM du lundi à 8h où tu te demandes encore pourquoi tu es venu), tu deviens irritable, tu perds ton attention et tu as du mal à te concentrer, tu manques de dynamisme et d’enthousiasme ce qui impacte tes rapports avec les autres, sans oublier les maux de tête, les paupières qui se ferment toutes seules…

Mais l’insomnie a aussi des conséquences au long terme sur pas mal de choses, à commencer par ta santé ! Psychologiquement ça peut se traduire par des cauchemars et des crises d’angoisse. A un certain stade on parle même d’insomnie chronique : en gros l’idée même de savoir que tu n’arrives pas à dormir provoque en toi la peur de te coucher et même de ne pas réussir à t’endormir (un véritable cercle vicieux !) Et ça ne s’arrête pas là : si tes insomnies sont répétitives (et dans ce cas n’hésite pas à faire un tit tour chez ton médecin), tu risques de dérégler ton rythme biologique et ton système hormonal ce qui entraine risques cardio-vasculaires, prise de poids,…  Dans le cas extrême (c’est notre petit côté drama) le fait de souffrir d’insomnie peut te déconcentrer à tel point que tu peux provoquer un accident du travail (parce que non, on n’est pas très efficace voire carrément dangereux si on dort 3 heures par nuit sur une longue période).

heure

L’insomnie c’est donc un véritable problème, particulièrement pour toi jeune étudiant en période de partiels, donc ne te surmène pas trop et saches qu’il existe tout un tas de solutions, à commencer par ton hygiène de vie en évitant de boire trop de café ou de faire du sport avant de te coucher…

Axelle