Le curling sur gazon, sport d’avenir ?

Un balai, ça ne sert pas qu’à faire du ménage.

Note : cet article était prévu pour le CQFD n°3 (qui sortira bientôt – promis !), cependant devant l’incertitude sur la réalité des informations présentées le voici un peu comme un poisson en retard (ce qui fait donc de lui un poisson pané… ! je sors)

Haaaa, le sport… Passion, obligation, décompression, compétition et autres vicissitudes… Mais au fait, ça vient d’où, le sport ? Étymologiquement, le mot « sport » vient du français « desport », l’amusement. La définition donnée par le Larousse y ajoute aujourd’hui les concepts d’exercice physique, de compétition et de règles.

Après plus de 4000 ans d’existence, le sport a bien évolué mais n’a pas pris une ride : on s’amuse toujours, ou au moins on essaye. On s’amuse même tellement qu’on a créé de nouveaux sports. Et à la rédac’, nous avons tous été très intrigués par le curling sur gazon.

Le curling, ce sport, plein d’action et de suspense, qui ne passe à la télévision que tous les 4 ans. Ce sport qui a donné de nouveau envie à des milliers de personnes vivant sous des montagnes de poussière de passer le balai… Bref, vous voyez de quoi je parle.

Autant d’herbe que dans le golf mais moins de trous.

Mais le curling sur gazon, vous ne voyez certainement pas. Imaginez : le principe reste le même, il faut lancer une pierre dans une cible. La présence des balayeurs (de gazon) devient assez incongrue, mais ils restent là et balayent. Oui, car le curling sans balayeur, c’est comme Tintin sans Milou. Nous avons découvert un sport complet, dans lequel l’esprit d’équipe et un bon coup de balais sont indispensables pour espérer battre son adversaire.

Si le curling sur gazon vous passionne, sachez que vous pouvez trouver une page Facebook officielle de la Fédération Française de Curling sur Gazon (FFCG) sur laquelle vous pourrez trouver toutes les actualités de votre sport favori ! Nous, on adore.

Et si le curling sur gazon devient un nouveau sport à la fac, on sera les premiers inscrits (ou pas) !
Anne Onyme

Sources :
– dictionnaire Larousse, – www.historia.presse.fr/data/thematique/97/9707401.html