Témoignage de la Nuit à la Bu

Parce qu’une nuit blanche, ça rapproche !

 

Cette nuit, à la BU, nous avons eu l’occasion de discuter avec tout un tas de gens super sympa, d’horizons très divers. Certains ont même joué les reporters pour nous, sont venus prendre des nouvelles et donner leur avis ! Ce fut aussi ça, cette nuit à la BU : un moment de partage ! Dans la journée, nous avons reçu des messages dont un témoignage de notre nouvelle pote Romane qui nous a beaucoup plu, et qui illustre plutôt bien l’ambiance entre 2h et 4h du matin !

Nous avons décidé de vous le partager afin d’apporter une vision extérieure du projet.


mercredi 11/05/2016 à 13h06 – Romane

“Comme je n’avais pas le courage de prouver encore une fois à la post-partiels que, oui, je shake mon corps mieux que Beyoncé, j’ai quand même décidé de faire un truc “qui défonce grave” : une nuit à la BU de la Doua. Après avoir croisé des meufs ravies de se trimbaler en pyjama “Les 101 Dalmatiens” entre les rayons, des guerriers acharnés qui bossaient sans pause aucune, des mecs qui dormaient sur les tables et des mecs qui dormaient sous les tables; j’ai par hasard atterri, que dis-je, échoué au milieu des rédacteurs du journal CQFD. Cela va sans dire, j’avais de quoi me tenir éveillée après mes heures de travail : esprits en ébullition, humour, efficacité et sympathie étaient au rendez vous. J’ai même vu des méninges se creuser jusqu’au liquide céphalo-rachidien pour sortir de bons articles all night long. Faut dire que j’avais la dégaine pour me faire de nouveaux amis : double rangée de cernes et esprit confus (par exemple tu me demandes comment je m’appelle je réponds “oui”). Ils ont même toléré mes paroxysmes de mutisme à 3h du mat’ (selon moi il vaut mieux se taire quand on est dans le mal au milieu d’inconnus, que de sortir des suites de mots incohérentes avec des variantes de tonalité douteuses). Deux choses sont sûres : 1) c’était chouette 2) je vais écrire des articles pour votre journal ! <3″ 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *