3500 ans et presque toutes ses dents !

Il y a 3500 ans, naissait une femme qui allait bouleverser l’antiquité égyptienne, Hatshepsout. Elle devint l’une des figures qui marqua cette époque et elle fait encore parler d’elle de nos jours. Jusqu’en 2007 sa momie demeurait introuvable. C’est grâce à ses dents, un vase et à l’équipe de Zahi Hawass qu’elle fut retrouvé. 

 Revenons au 15e siècle avant Jésus-Christ, une des grandes époques de l’Égypte Ancienne, c’est alors l’époque de la XVIIIe dynastie.

Arbre généalogique 18 eme dynastie

cliquez pour visualiser l’arbre généalogique

Hatshepsout nait de Thoutmosis I et de la grande épouse royale (1), Ahmès. Lors du couronnement de son demi-frère Thoutmosis II, elle se marie avec lui, jusqu’à la mort de ce dernier en 1479 avant Jésus-Christ. Âgé de seulement 5 ans, Thoutmosis III doit lui succéder : il est le fils du défunt roi et d’une épouse secondaire, Iset.

Hatshepsout décide alors de se proclamer roi et d’entamer une corégence avec Thoutmosis III. Elle se proclame aussi grande épouse royale et épouse du dieu Amon (2). Toutes les décisions qu’elle prend sont prises au nom de Thoutmosis III. En l’an 7 du règne du jeune monarque, la reine coiffe les couronnes royales et adopte les attributs de la royauté (3). Hatshepsout est aux côtés de Thoutmosis III, mais son intention n’est pas de le remplacer. La reine forme le jeune monarque à assumer ses charges et sa fonction future.

Statue d'Hatshepsout au musée d'histoire naturelle de londre

Statue d’Hatshepsout au musée d’histoire naturelle de londre
©céline Jacqueroud

A la mort de la reine, Thoutmosis III lui organise des funérailles. Pris d’un élan de violence, en l’an 42 de son règne, le roi demande l’effacement de toutes les représentations de la reine dans les temples ainsi que son nom. Elle aurait régné environ 22 ans.

Hatshepsout est connue pour ses constructions et notamment pour son temple de Deir El-Bahari, grand complexe funéraire en partie creusé dans la roche.

Mais où est-elle ? Sa sépulture, explorée par Howard Carter (4) en 1903 et nommée KV20, fut retrouvée vide.

Jusqu’alors personne n’a réussi à mettre la main sur le corps. C’est pourquoi Zahi Hawass (directeur du Conseil Suprême des Antiquités égyptiennes) diligente  une enquête scientifico-policière dans tous les pays afin de retrouver la momie de la reine. Pour ce faire, il recherche toutes les momies exhumées. Cachées et déplacées par les grands prêtres pour les soustraire aux pilleurs de tombe, les momies sont nombreuses. Hawass fonde l’Egyptian Mummy Project, qui consiste à étudier les momies au CT-Scan (5), une technique d’imagerie qui recompose un corps scanné en 3D.

Il entame également des investigations. Il visite une petite tombe (la KV60, aussi découverte par Carter) en face de la KV20. Du temps de Carter, elle contenait deux momies de la XVIIIe dynastie : l’une, petite, fut identifiée comme étant celle de la nourriceroyale, et l’autre était une momie obèse reposant sur le sol.

Mais revenons à Hawass. Après avoir dégagé l’entrée de la KV60, il découvre une caisse en bois ne refermant que la momie obèse. Il constate alors son port altier, ainsi que son bras gauche replié sur la poitrine à la manière d’une momie royale. Il la fait déplacer au musée du Caire pour l’étudier, la momie de la nourrice s’y trouvant déjà.

C’est alors que l’équipe se remémore la découverte de deux autres momies royales non identifiées (Unknow woman A et Unknow woman B) dans une cache (DB320) du temple de Deir El-Bahari. La cache contenant au XIXe siècle plus d’une douzaine de momies de pharaons dont les deux dépouilles. Les deux momies étaient accompagnées d’un vase scellé (6) et frappé au nom d’Hatshepsout. L’une de ces momies serait-elle la reine ?…


[La suite dans le C.Q.F.D.#0]

 

Céline Jacqueroud

 

 N.A. :

(1) Grande épouse royale : titre officiel donné à la première femme du roi, c’est-à-dire la reine. Un roi pouvait avoir plusieurs femmes ou concubines.

(2) Dieu Amon : à l’ origine, Amon était le dieu local des tribus de Thèbes. Lorsque les Thébains eurent conquis le trône d’Egypte, Amon devint une divinité universelle et fut considéré comme le père des dieux. Son nom    signifie “Caché” : personne n’était censé le voir. 

(3) Attributs royaux : il en existe une longue liste comme la barbe postiche, le sceptre, la crosse, le flagellum, le némès, la queue de taureau, et les différentes couronnes.

(4) Howard Carter : grand archéologue et égyptologue britannique qui découvrit entre autres la tombe de Toutankhamon et son trésor (1922).

(5) CT-scan : Le CT scan utilise un équipement à rayons X pour obtenir des informations du corps entier sous différents angles. Le traitement informatique de ces données permet de recréer une image en tranches des différents tissus et organes. Le CT est particulièrement utile parce qu’il peut montrer différents types de tissus comme les poumons, l’os, les tissus mous et les vaisseaux sanguins. Il est particulièrement utile pour le diagnostic des cancers, les pathologies cardiovasculaires, infectieuses, des traumatismes ainsi que des pathologies ostéo-articulaires. Le CT est un examen non-invasif et qui implique une irradiation minimale.

(6) précision sur les organes embaumés : les organes étaient mis dans des vases canopes (avec un couvercle en tête d’animal). Puisque les organes d’une personne n’étaient jamais mélangés ou échangés avec ceux d’une autre personne, il y a des chances pour que l’une de ces momies soit celle de la reine. Notons qu’en général, pas moins de quatre vases accompagnaient le défunt dans l’au-delà, le couvercle de chacun d’entre eux représentant un fils d’Horus (Amsit, Hapy, Douamoutef, Qebehsenouf).

Source :

-Pharaon-magazine.fr
– antikforever.com
– egyptos.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *